0647 La préoccupation pour le bien-être corporel

31 octobre 1938: livre 14

Le monde avec ses exigences est presque toujours écouté, et il en résulte beaucoup d'occasions où l'homme est bien plus préoccupé par ce qui est temporaire et totalement inutile que pour la fin de ses jours. Mais si l'activité des hommes était tournée seulement vers le salut de l'âme la lutte pour les besoins journaliers devrait l'opprimer beaucoup moins, et elle ne devrait pas être considérée comme la chose la plus importante dans la vie terrestre, parce qu'il est beaucoup plus simple de satisfaire les exigences du corps sur la Terre que celles de l'âme pour l'Éternité. Dans la vie terrestre on doit chercher à résoudre le problème le plus grand, c’est à dire la libération de l'âme de la matière qui l'a tenue captive pendant des millénaires, il s'agit du retour définitif vers Dieu, vers le porteur de toute Lumière, alors que le corps exige seulement pour un peu de temps son maintien extérieur et ce désir est facile à satisfaire par la juste connaissance et la vraie prédisposition d'esprit vers Dieu. Si l'homme achève l'École de l'esprit d’une manière juste, alors il lui est donné la garantie de pouvoir attendre la séparation de l'âme du corps en étant bien préparé pour l'Éternité, parce qu'alors il a utilisé le temps terrestre comme il le devait, et a travaillé avec sa poussée au perfectionnement de son âme. Et le corps que lui a donné Dieu pour sa tâche terrestre, reçoit aussi la Bonté et l'Amour du Père céleste et Il le pourvoit avec tout le nécessaire pour la vie. Et ainsi la préoccupation pour elle est totalement infondée, la vie sur la Terre sera même beaucoup plus supportable dans le constant respect de la condition de l'âme. Celle-ci peut être rappelée n’importe quand lorsqu’il est donné peu d'attention à tous les intérêts mondains. On ne peut pas résoudre deux problèmes qui sont aussi opposés en même temps. On ne peut pas en même temps soutenir le monde avec toutes ses exigences, et procéder à un travail sur l'âme pour la réalisation de sa condition de perfection. Une seule chose est assurément possible, et donc l'homme doit se décider et il peut toujours seulement être actif pleinement d'un coté. Les hommes ne pensent pas assez qu'ils doivent justement renoncer à tout ce qui est terrestre lorsque s’approche d’eux l'heure de la mort, alors qu’ils peuvent ramasser un autre trésor durant le temps terrestre, trésor qui est impérissable et qui, à la mort de leur corps, ne peut pas leur être enlevé, et leur mort, leur décès du monde, peut être une entrée indolore et libre dans l'Éternité. Déjà seulement cela devrait les stimuler à se donner avec une grande ferveur à la vraie activité pendant la vie de leur corps et d'étouffer tout désir terrestre, la pensée à leurs besoins terrestres devrait être très loin d’eux comparativement à l’importance de chaque heure pour la libération de l'âme de son enveloppe. Qui s'occupe trop de son bien-être corporel doit s'attendre à ce que celui-ci soit diminué par une Puissance invisible car, que ce soit sa condition corporelle comme aussi la possession de biens terrestres ils sont exposés à de considérables ébranlements, et l’homme doit s'attendre à ce que lui soit enlevé soit l'une ou l'autre chose pour lui faire prendre conscience de la vraie tâche de la vie terrestre et de lui mettre devant les yeux le caractère éphémère de tout ce qui est terrestre. Pendant que vice versa, à un fils terrestre préoccupé pour le salut de l'âme, il arrivera toujours le nécessaire pour sa vie quotidienne, comme offerts par le Père Lui-même à Ses fils, pour qu’ils soient libérés de cette préoccupation et qu'ils puissent dérouler tranquillement leur travail spirituel. Ce à quoi l'homme renonce volontairement, lui arrivera dans une riche mesure, parce que le Seigneur sait tout. Il connaît même les besoins de Ses fils terrestres et Il veut leur rendre supportable la vie s'ils aspirent seulement à ce qui est uniquement important. Mais tous les efforts tournés vers l'amélioration de la vie terrestre sont inutiles et donc ils ne peuvent pas trouver l'Approbation du Père céleste, au contraire, ils entravent l'homme dans l'accomplissement de sa tâche qui est le vrai but de son incarnation sur Terre.

Amen

Traduit par: Jean-Marc Grillet

Ce message n'est contenu dans aucun livret à thème.

téléchargements

télécharger du livre au _book
 ePub  
 Kindle  
  autres téléchargements

Ce message

 téléchargement MP3  
imprimer l'image
 manuscrit original