0428 Communication pour expliquer le N° 410 - Condition des âmes imparfaites dans l’au delà

23 mai 1938: livre 9

Le chemin sur la Terre n'est rien d’autre que le passage dans les Régions éternelles, et c’est toujours l'homme lui-même qui détermine les conditions du passage dans ces régions. Si la vie sur la Terre s’est passée dans un désir constant du patrimoine spirituel il n'a jamais à craindre que la vie dans l'au-delà ait un effet aggravant, il n'aura jamais à craindre l'heure de la mort et abandonnera la vallée terrestre seulement pour l'échanger avec des champs célestes qui lui apparaîtront indescriptiblement plaisants. Mais pour que l'homme puisse atteindre cet état spirituel, qui lui garantit une totale dissolution de l'enveloppe humaine, le retour à Dieu doit avoir eu lieu, et l'unification avec la plus sublime Entité doit l’avoir précédé. Dans les autres cas cependant l'enveloppe humaine ne se séparera pas si facilement de l'âme, et même si l'âme a abandonné son corps terrestre elle n'est pas de toute façon libre. L'enveloppe de l’âme est encore attaché à lui et n'est pas totalement libre, car elle est encore retenue par les mêmes chaînes qu’elle avait sur la Terre, et elle ne peut s'élever librement dans des régions supérieures, et sa condition sera ensuite égale à celle sur la Terre, parce que l'âme marche encore dans l'au-delà avec la même ignorance et obstination, en particulier pour celles qui ont abandonné souvent involontairement la vallée terrestre. Donc votre esprit se trouve toujours dans une sphère de même valeur, et si l'âme a atteint la condition de la maturité déjà sur la Terre, alors déjà avec la mort corporelle elle entre vite dans des sphères pleines de Lumière. Elle ne doit alors pas parcourir auparavant une lutte infiniment longue dans l'au-delà, qui équivaut à une condition terrestre, mais qui ne peut pas être dépassé aussi facilement que sur la Terre. Donc ne tombez pas dans la tentation de croire que là il reste encore une possibilité pour le mûrissement de l'âme, celle-ci est beaucoup plus difficile, et elle aura à se repentir indiciblement de la mauvaise utilisation de son temps terrestre. Alors en tant qu’être imparfait il est toujours conseillé de penser à l'au-delà avec frayeur et ensuite de désirer sans arrêt la plus grande perfection possible sur la Terre plutôt que de s’adonner à l'oisiveté de l'espoir que là on pourra récupérer ce qui a été omis de faire ici bas. La vie terrestre avec tous ses malaises et souffrances n'est rien en comparaison avec la lutte de telles âmes imparfaites dans l'au-delà; parce que là il ne leur est pas donné de telles possibilités comme sur la Terre, et votre lutte sera beaucoup plus difficile tant que votre âme ne se sera pas séparé de tout le terrestre humain et qu’ensuite cette âme ait atteint le degré de pouvoir être accueillie dans un nouveau Royaume de Lumière. C’est ainsi qu’il faut comprendre que la condition de l'homme reste sur l'âme aussi longtemps que celle-ci n'a pas atteint son degré déterminé de maturité.

Amen

Traduit par: Jean-Marc Grillet

Ce message est contenu dans les livrets à thème suivants:
livret à thème Titre téléchargement
108 Amour sensuel – Mariage – Responsabilité ePub   PDF   Kindle  

téléchargements

télécharger du livre au _book
 ePub  
 Kindle  
  autres téléchargements

Ce message

 téléchargement MP3  
imprimer l'image
 manuscrit original