1865 Le progrès de l'âme - la volonté divine

1941/03/28: livre 28

Seulement ce qui contribue au perfectionnement de l'âme peut correspondre à la Volonté de Dieu. Et cela constitue la mesure de ce qui est à considérer comme important dans la vie terrestre. Ce n’est d’aucune valeur pour l’Éternité d’accomplir des choses qui n’offrent aucune possibilité de progrès pour l’âme, parce qu'alors l'homme emploie d’une manière fausse la Force qui lui est donnée pour son développement vers le Haut, et donc il perd même le temps qui lui avait été concédé pour cela. Si l'homme soumet à un examen ses pensées et ses actes, il doit toujours pouvoir les mettre en accord avec la Volonté divine, c'est-à-dire que ceux-ci doivent avoir pour conséquence une maturité animique, et pour cela des actions extérieures qui ne sont pas expressément des Œuvres d'amour donc un salut pour le prochain ne sont pas nécessaires. Une série de bonnes actions garantit le mûrissement de l'âme, la pousse à la rencontre de la perfection, l'homme s'acquitte alors de la Volonté divine lorsqu’il exécute ce qui a pour conséquence le rapprochement avec Dieu. L'éloignement de Dieu a été le motif pour la création de ce qui entoure l'homme. Maintenant cela doit contribuer à en diminuer l'éloignement. Ce qui maintenant est entrepris pour atteindre ce but correspond à la Volonté de Dieu. Mais ce qui a simplement un but pour lui-même, ce qui lui sert à bien vivre du point de vue terrestre ou bien contribue à augmenter la matière, augmente l'éloignement de Dieu, donc cela ne peut pas être voulu par Dieu.

Amen

Ce message n'est contenu dans aucun livret à thème.


téléchargements

télécharger du livre au 28

 ePub
 Kindle
autres téléchargements

Ce message

écouter

 téléchargement MP3

imprimer l'image
manuscrit original