1829 L'accomplissement du devoir

1941/02/24: livre 27

Vous ne devez jamais vous contenter de seulement vous acquitter de votre devoir, mais vous devez faire davantage – vous devez vous soumettre volontairement à une tâche qui n'est pas imposée à l'homme, mais vous devez la faire par amour. – Seulement alors vous êtes actif dans l'amour, et un tel engagement sera comptabilisé et vous apportera une bénédiction pour l'éternité. Les hommes qui s'acquittent fidèlement du devoir de leur travail terrestre croient avoir fait assez, leur vie est alors une vie d'accomplissement du devoir, mais pas un service conscient dans l'amour. Ce qui oblige à faire son devoir correspond exclusivement à un but mondain. Tout ce qui a une influence anoblissante sur l'âme ne doit pas être exigé ni exécuté en tant que devoir, mais doit toujours être fait dans une très pleine liberté de la volonté. Seulement alors on peut parler de progrès de l'âme lorsque l'homme se montre actif au-delà de son devoir et ne cesse pas d’exercer une telle activité d'amour. – Mais ce qui est imposé à l'homme comme devoir a seulement une valeur purement terrestre, parce que satisfaire un devoir n'a pas nécessairement l'amour pour prochain comme force de poussée. Presque toujours la raison se trouve dans des commandements délivrés par les hommes qui ont pour but de maintenir l'ordre mondain, et dont l'accomplissement est d’une certaine manière nécessaire pour combattre la faiblesse de volonté des hommes, parce que beaucoup d'hommes ne feraient même pas ce qui est leur devoir, si en eux il n'était pas cultivé la conscience du devoir. Tout ce qu'ils font est donc de quelque façon conditionné et a par conséquent une utilité terrestre – mais un chemin de vie terrestre qui enregistre seulement une série infinie d'actions qui relèvent seulement «de l'accomplissement du devoir», n'a pas nécessairement comme effet un état de mûrissement de l'âme, parce que vraiment cet «accomplissement du devoir» empêche l'homme d’être vraiment actif dans l'amour. Bien que l'accomplissement du devoir ne soit pas présenté à l'homme comme faux ou inutile, néanmoins il est un certain danger pour l'âme de l'homme, parce que plus il l’emploie comme ligne directrice de sa vie, plus il considère ces devoirs comme importants, et plus il croit être soulagé de la juste activité d'amour, parce qu'il considère son temps comme bien utilisé, mais spirituellement il reste en arrière s'il n'est pas dans l'amour, c'est-à-dire s’il n’est pas poussé par l'amour à faire plus malgré l’accomplissement de ses devoirs. Seulement alors il désirera servir le prochain spirituellement et physiquement avec des actions qui ne sont pas demandées, donc qui ne peuvent pas lui être imposées comme devoir. L'accomplissement du devoir seul doit certes être reconnu du point de vue terrestre, mais il est sans signification pour l'éternité, donc l'homme doit chercher par sa libre volonté à donner et à servir selon sa possibilité. Il ne doit pas se contenter de l'accomplissement du devoir, mais faire «davantage» par lui-même, il doit donner et servir dans l'amour pour que son âme voie le salut ; vu que l'âme profite toujours de ce que l'homme fait dans l'absolue libre volonté et dans l’amour désintéressé.

Amen

Ce message est contenu dans les livrets à thème suivants:

livret à thème Titre téléchargement
7 L’Amour - le plus grand commandement  ePub PDF Kindle


téléchargements

télécharger du livre au 27

 ePub
 Kindle
autres téléchargements

Ce message

écouter

 téléchargement MP3

imprimer l'image
manuscrit original