1764 La Vie – l'activité ; L'inactivité - l'absence de vie

1941/01/04: livre 27

Vivre signifie être actif sans interruption. L'état d'inactivité signifie en quelque sorte rester dans l'absence de Vie ; c’est quelque chose comme l'absence de volonté, quelque chose de lié, c’est un arrêt de la force d'action, et toutes ces indications sont des signes de mort. Tout ce qui vit est actif, et donc procure quelque chose de nouveau, et ce qui est ne s'arrête pas dans le même état, mais change continuellement, sinon cela ne pourrait autrement pas être appelé la vie, alors que la mort reste inchangée. Toutefois ce qui apparaît mort peut cacher en lui une vie intérieure, c'est-à-dire qu’en lui peut demeurer une Force qui pousse à l'activité ce qui semble mort, donc seulement la forme extérieure peut être appelé sans vie tant qu’elle n'est pas poussée à une activité, alors que la Force, le spirituel dans la forme, veut être actif, parce qu'il ne se plaît pas dans l'inactivité. Cette volonté du spirituel mort qui désire vivre équivaut au réveil d’une très profonde nuit. Et cela se fait remarquer même à l'extérieur par des changements presque imperceptibles qui se manifestent maintenant. La vie commence pendant que la forme actuelle se transforme, donc elle devient active en elle-même. L'activité de telles formes apparemment sans vie n'est pas reconnaissable à l'œil, parce qu'initialement elle demande un temps infiniment long, donc la forme est considérée comme morte. Mais si un jour la volonté du spirituel dans cette forme était poussée à devenir active, l'état de mort serait dépassé, et chaque seconde procurera maintenant ne serait-ce qu’un infime changement. Et la vie qui commence est l’indice du début de la libération du spirituel de la forme, parce qu'être actif signifie aussi servir, c’est à dire exécuter quelque chose qui correspond à la Volonté divine et celle-ci a assigné à toute activité un sens et un but. Et lorsque ce but est acquitté, c’est que le service a été réalisé, par conséquent, ce qui veut vivre, doit être actif, donc servir. Mais s'il manque entièrement la volonté de servir, alors on peut parler seulement de quelque chose de mort, parce que la substance animique originelle dans la forme reste dans la résistance. Elle ne veut pas se décider à servir, elle est sans volonté, elle est inactive, donc totalement sans vie, même si la forme cache en elle du spirituel qui est encore dans une totale rébellion contre la Puissance qui l'a destiné à servir. Cette substance animique originelle est encore soumise à l'adversaire de Dieu, et cela l'entrave pour servir. Donc Dieu lui enlève toute Force pour être actif, parce que cette activité s’adresserait de nouveau seulement à l'adversaire de Dieu. Et la substance animique originelle ne sera libéré de l'état sans vie pas avant que lui-même ait annoncé sa volonté d'être actif en servant. Seulement alors la forme extérieure est desserrée, c'est-à-dire peut changer en elle-même, et alors il existe la possibilité qu'elle puisse changer totalement après un temps d’une longueur inimaginable et cela se déroule maintenant même visiblement devant les hommes, de sorte que maintenant une vie est reconnaissable même à l'extérieur, donc la forme ne peut plus être appelée sans vie, vu que maintenant elle témoigne d'une constante activité, donc d’une vie.

Amen

Ce message n'est contenu dans aucun livret à thème.


téléchargements

télécharger du livre au 27

 ePub
 Kindle
autres téléchargements

Ce message

écouter

 téléchargement MP3

imprimer l'image
manuscrit original