0426 Les sages de l'antiquité

21 mai 1938: livre 9

Dans l'antiquité vivaient les plus grands sages et malgré cela les Lois de la Création étaient pour eux un livre fermé avec sept sceaux, comme des écrits secrets qui auraient été pour un monde posthume, ils stimulaient les hommes à de diligentes pensées mais ne pouvaient pas être déchiffrés. Pour combien diverses était leurs pensées, l'éternel problème de Dieu à l'homme était pour eux insoluble, un énigmatique voile couvrait tout ce qui touchait au mystique. Même le sage Socrate faisait des déductions entièrement erronées sur l'existence de forces de la nature qui étaient indéniables mais qui cependant agissaient toutes seules, sans être influencées par n'importe quelle Puissance qui les engendrerait. L’Activité divine en tant que telle et le pouvoir de servir consciemment cette Divinité était, selon l'opinion des sages, quelque chose de totalement indémontrable et ainsi ils devaient absolument être rejetés, parce qu’à aucune époque la poussée pour la Vérité n’avait été plus forte que vraiment dans ce temps des sages. Déjà alors Dieu a réveillé des hommes qui de période en période portaient une lueur de Lumière à leurs semblables en s'exprimant comme suit: le monde avec tout ce qui vit et existe témoigne d'une Divinité et cette Divinité Se manifeste dans chaque forme de vie, depuis la plus minuscule créature jusqu'à l'homme. Les adversaires ne pouvaient pas disputer face à de tels sages, vu qu’ils percevaient justement trop clairement l’existence d'une Force extraordinaire qui demeurait dans ceux qui annonçaient la Vérité. Cette Force était employée toujours là où les hommes étaient en danger de succomber à une totale suprématie de la matière. Dans les temps de profonde cécité spirituelle, lorsqu’une nuit spirituelle entourait les hommes, un rayon de Lumière générait toutefois une nouvelle brèche, et le Seigneur au travers des individus trouvait accès aux cœurs des hommes. Ainsi chaque époque a pu percevoir la Proximité du Seigneur, soit avant comme aussi après la grande Œuvre de Libération du Christ. Dans tous les temps peu sont restés fidèles au divin Seigneur et Maître de sorte qu’ils puissent entendre la Voix du Seigneur. Mais ceux-là ont toujours été bénis de tous temps. Si la volonté du fils terrestre développe une telle disponibilité, qui se manifeste dans l'accueil des Transmissions divines, ainsi il devrait aussi être rendu accessible aux hommes sur la Terre dans tous les temps les Vérités de l'éternelle Création, et donc la Terre n'a jamais été abandonnée, étant toujours et éternellement la même, car pour ceux qui recherchaient au plus profond du cœur était donnée la clarté de l'esprit, et avec cela l'éternelle Divinité était toujours reconnue, bien que cette Vérité ne puisse pas être donnée aux autres comme Enseignement, mais devait toujours de nouveau d'être reconnue par chaque homme. De cette façon de tout temps un certain nombre d'êtres ont atteint la maturité spirituelle, et c’est ainsi que maintenant se continue toujours l’instruction des fils terrestres et qu’il leur arrive chaque stimulation à chercher et à enquêter avec un cœur tourné vers l'éternelle et immuable Divinité qui gouverne tout sagement.

Amen

Traduit par: Jean-Marc Grillet

Ce message n'est contenu dans aucun livret à thème.

téléchargements

télécharger du livre au _book
 ePub  
 Kindle  
  autres téléchargements

Ce message

 téléchargement MP3  
imprimer l'image
 manuscrit original