2113 La foi dans une continuation de la vie – Conséquences de la vie terrestre dans l'au-delà

14 octobre 1941: livre 30

La préoccupation sur le salut de l'âme n'est pas prise sérieusement, mais celle-ci doit être préférée à tout, parce que c’est l'unique but de la vie des hommes. Et malgré cela l'homme ne peut pas y être forcé, à lui il peut toujours et toujours seulement de nouveau être présenté qu'il devra prendre sur lui les conséquences de ses actes sur la Terre après sa vie terrestre, et que, s'il ne pense pas à l'âme sur la Terre, il devra passer une existence bien plus pauvre et atroce que ce que peut être la vie terrestre la plus pauvre et la plus douloureuse. L'homme vit seulement dans le présent, et il croit que ce présent se termine avec la mort du corps. Et donc il ne pourvoit pas pour le futur.

Or c’est vraiment seulement pour ce futur qu’il est sur la Terre. La foi dans une continuation de la vie après la mort ne peut pas lui être transmise de force, et donc il ne peut pas lui être offert de preuves évidentes de l'Au-delà, pour ne pas interférer sur sa liberté de foi. Mais si seulement l'homme était de bonne volonté pour connaitre la Vérité, alors le monde spirituel se ferait remarquer, parce qu'alors il s’occuperait des moindres signes, et dans l'au-delà sa foi deviendrait vivante en lui. Mais l'homme n’est vraiment pas intéressé pour savoir quelque chose sur « l’après ». Il vit sur la Terre et est satisfait de cette certitude, toujours dans la prémisse qu’après la mort physique il ne sait pas ce qu’il y a ou qu’il ne percevra plus rien. Et il ne pense pas que seulement la forme extérieure est devenue sans vie, parce que l'esprit – la vraie vie – s’est échappé d’elle. Il ne pense pas, que celui-ci ne peut pas mourir, qu'il est impérissable, qu’il laisse seulement sa forme extérieure sur la Terre, pour entrer dans sa vraie Patrie et il ne pense pas que lui-même sur la Terre se forme le Royaume spirituel qui correspond à sa vie terrestre, celui-ci pourra être une ambiance sans Lumière, peu amical et accablant, ou bien rayonnant et rendre l’âme de l'homme heureuse. Il ne pense pas qu’il devra se rappeler sa vie de terrestre mal utilisée et en avoir un repentir atroce, vu qu’il ne pourra jamais dire, que le savoir sur cela ne lui avait jamais été apporté.

À chaque homme il est accordé des enseignements sur cela, mais tous les hommes n'acceptent pas ces enseignements, parce qu'ils n’en veulent pas et la volonté ne peut pas être forcée. Alors ils pensent seulement à leur corps, leur attention est tournée seulement vers leur bien-être, tandis que l'âme est oubliée. La misère de l'humanité est grande, et donc la misère physique doit aussi être grande, pour que l'homme entre en lui-même et garde devant les yeux la caducité de tout ce qui est terrestre ainsi que la caducité du corps, de sorte qu'il se pose des questions devant l'Infinité et que maintenant il puisse être guidé dans d’autres pensées.

Amen

Traduit par: Jean-Marc Grillet

Ce message est inclus dans les livrets à thème suvant:
livret à thème Titre téléchargement
107 La survie de l’âme après la mort ePub   PDF   Kindle  
S1 Explication Réconfort et Aide pour les jours difficiles ePub   PDF   Kindle  

téléchargements

télécharger du livre au _book
 ePub  
 Kindle  
  autres téléchargements

Ce message

 téléchargement MP3  
imprimer l'image
 manuscrit original