4088 La mort spirituelle - le concept de « Vie »

22 juillet 1947: livre 50

L'homme peut vivre et être mort spirituellement, comme vice versa il peut mourir et entrer dans la Vie éternelle, or seulement celle-ci est une Vie spirituelle, tandis que la première concerne seulement le corps, lorsque l'âme est dans l'état d'absence de Lumière et donc aussi sans Force, alors son sort est un état de mort, même lorsqu’elle vit au milieu d’une ambiance joyeuse. Parce que la vie terrestre est seulement une vie d'apparence, qui n'a pas de subsistance, mais l'homme, qui est spirituellement mort, est aussi sans connaissance et donc il fait passer la vie apparente devant la vraie Vie, la Vie de l'Esprit dans l'Éternité. Mais au fond que sont les hommes ? Vous êtes du spirituel mais seulement il est enfermé dans une enveloppe matérielle et dès que cette enveloppe tombe, car elle est éphémère, le spirituel qui est en elle est libéré, peu importe dans quel état l'âme laisse le corps. Elle est libérée de sa forme extérieure, mais chaque âme n'est pas libre de sa volonté et capable de créer. Car la volonté et le pouvoir de créer tout seul est la béatitude, c’est l'état qui primordialement était sa destination et qui a été perdu. Vouloir et pouvoir créer a la même signification que la Vie, c’est à dire pouvoir être incessamment actif selon sa volonté. Même sur la Terre la « Vie » signifie pouvoir s'activer sans empêchement à cause de faiblesses ou d’infirmités, parce qu'une vie terrestre qui a cela en accompagnement n'est pas évaluée pleinement et vaut comme un manque tant que l'homme n'est pas dans la pensée juste sur sa tâche terrestre. Mais sur la Terre même l'homme inactif se crée presque toujours un équilibre à travers la satisfaction des avidités terrestres et ainsi il aide à dépasser son état de faiblesse ou bien une inactivité consciente - l'oisiveté -, en se privant lui-même jour après jour de ce qui lui est donné pour le développement vers le Haut de son âme. Dans le Royaume spirituel par contre l'âme doit se passer de tout moyen stupéfiant, elle doit percevoir d’une manière accablante l'état de son inactivité, celle-ci doit devenir un tourment pour qu'elle cherche à lui échapper. Son absence de Force empêche tout changement arbitraire de son état, elle est pauvre et elle doit languir tant qu’il ne lui est pas apporté de l'aide dans sa misère à travers l’intime prière d'hommes sur la Terre. Parce que lorsque l'amour lui envoie une telle prière dans l'Éternité, là il arrive fugacement à l'âme une lueur de connaissance. Si elle l'utilise, alors bientôt la Lumière autour d'elle deviendra plus forte et les terribles tourments de l'absence de Lumière cesseront. Mais maintenant le désir pour la Vie se réveille en elle et il la stimule à l'activité, mais dans l'au-delà l'activité signifie : agir dans l'amour, et comme sur la Terre l'âme peut conquérir la Vie éternelle seulement par une vie dans l'amour qui donne à son âme la vraie Vie. Et ainsi la mort ne doit jamais plus effrayer un homme qui s’efforce de marcher dans l'amour sur la Terre, parce qu’il ne mourra pas, mais vivra dans l'Éternité. Mais pour les autres qui évaluent uniquement la vie terrestre, la mort conservera sa flèche, parce qu'ils se trouveront vraiment dans l'état de mort après leur décès, seulement ils ne sont pas entièrement éteints, car il leur restera constamment la conscience de leur existence et souvent d’une manière où ils pensent seulement à eux mais où ils ne s'occupent pas de la misère des âmes autour d'eux. Et alors ils sont dans un très profond danger de devoir s'arrêter pour l'Éternité dans l'état de mort, parce que seulement l'amour peut donner la Vie, parce que la Loi de l'amour doit être accomplie sur la Terre comme dans l'au-delà, parce que sans amour il n'y a aucune vie et l'homme ne peut jamais devenir bienheureux. Vie et mort peuvent donc être étroitement ensemble, le décès d'un homme ne doit pas nécessairement signifier sa mort, comme aussi la vie d'un homme sur la Terre peut être appelée vie seulement lorsque l'esprit est incessamment actif, lorsque l'homme s’impose un but spirituel et y tend avec ferveur ; lorsqu’il agit dans l'amour, comme le lui dit de faire son esprit, parce que celui-ci ne mourra pas, mais vivra dans l'Éternité.

Amen

Traduit par: Jean-Marc Grillet

Ce message est inclus dans les livrets à thème suvant:
livret à thème Titre téléchargement
151 Oh Mort, où est ta piqure ? ePub   PDF   Kindle  
186 Résurrection à la vie ePub   PDF   Kindle  

téléchargements

télécharger du livre au _book
 ePub  
 Kindle  
  autres téléchargements

Ce message

 téléchargement MP3  
imprimer l'image
 manuscrit original