5125 Parcours de développement.... loi d’Il faut.... stade du libre arbitre....

1951/0/6: livre 57

Rien n’est sans dessein ni sans but.... Tout ce qui existe a été créé et appelé à la vie par Dieu pour accomplir un but. D’après cela, tout a donc sa destination, il lui faut servir d’une manière ou d’une autre pour atteindre son but. Même le plus petit ouvrage de création, le plus petit être vivant, a sa tâche qu’il lui faut accomplir, et d’une certaine façon il y est forcé, parce que toute création est sujette à une loi naturelle, donc elle ne peut pas agir d’une manière contraire à la loi. Pourtant, tout ce qui est accompli sous la loi d’Il faut reste aussi une sorte de service, car c’est toujours à l’avantage d’un autre ouvrage de création, il le faut pour que l’autre naisse et se conserve. Aussi n’y a-t-il rien dans tout l’univers qui soit sans destination, donc créé sans but.

Mais le but et la destination ultime, c’est la libération du spirituel, auquel l’œuvre totale de création apporte sa contribution selon un plan divinement sage depuis l’éternité. Toute la création n’a surgi que pour la rédemption du spirituel, et c’est cette destination que tout ouvrage individuel de création accomplit en obéissant à la loi d’Il faut.

Mais pour l’homme, il en est autrement. Bien qu’il soit également un ouvrage de la création de Dieu, il n’est pas sujet à la loi d’Il faut, ni dans sa pensée, ni dans sa volonté, ni dans ses actions. Il est vrai que l’homme extérieur – la forme corporelle – est encore sujette à la loi d’Il faut parce qu’elle est composée de spirituel encore au début de son développement. Mais son âme a une certaine liberté, elle peut se développer à son gré, et n’est donc pas assujettie à cette loi par Dieu.... Toutefois, son développement, sa rédemption (des chaînes de la matière terrestre) dépend de sa volonté d’agir en servant.... C'est-à-dire qu’encore une fois, c’est le service qui est le but proprement dit de son existence terrestre. Et comme il n’est pas forcé de rendre service, il faut qu’en lui l’amour se développe, parce que c’est là le motif le plus sûr pour exécuter une activité de service.

Ce qui, pendant un temps infini s’est déroulé sous la loi d’Il faut, a été achevé, et doit maintenant connaître son couronnement dans l’homme, mais dans le libre arbitre ; l’homme doit servir par amour pour qu’il se délivre totalement de son état lié que le spirituel perçoit comme une entrave et comme une restriction à la plénitude de vigueur et de lumière originellement siennes.... Il est possible pour l’âme humaine d’atteindre ce but sur terre si elle le veut sérieusement ; mais elle n’y est pas forcée, parce que Dieu lui a donné le libre arbitre pour qu’elle soit libre de se décider pour Lui ou pour Son adversaire qui l’a rendue dépendante et dont il faut par conséquent qu’elle se détache. L’amour servant est la clef pour se libérer d’un emprisonnement d’une durée infinie.... Ce que l’être primordial par la volonté de Dieu était forcé de faire pendant sa longue course par toute la création, maintenant, au dernier stade, il doit le faire volontairement .... il doit servir par amour .... Il doit prouver par là son origine divine, car l’amour marque de son empreinte l’être divin, et il se forme de nouveau pour devenir ce qu’il a été au commencement, de nouveau il adopte ce à quoi, par arrogance, il avait renoncé de son propre libre arbitre. A partir du moment où l’homme sert par amour, son offense commise contre Dieu est annulée, alors il est sorti de l’état de péché, et il a rejoint Dieu Duquel il voulait s’éloigner.... Il s’est reconnu dans sa qualité d’enfant, et désire rentrer en relations justes avec le Père ; et par l’amour il devient un véritable enfant de Dieu....

Mais il faut que tout soit exécuté en pleine libre volonté, et voilà son épreuve de la vie terrestre à laquelle il lui faut réussir inconditionnellement. L’homme peut arriver au but puisque du côté de Dieu il est aidé de toutes manières ; mais si au stade d’homme, au lieu de monter, il en reste là ou même retourne en arrière, il est possible qu’il ait fait en vain toute la longue course du développement accomplie sous la loi d’Il faut. Alors il abuse de nouveau de son libre arbitre.... Il n’a pas profité des nombreuses occasions qui lui ont été fournies pour atteindre le but, et alors il doit en assumer les conséquences :.... une deuxième course par la création entière. Un jour il arrivera certainement au but, mais c’est l’être lui-même qui définit la durée temporelle de son état lié, car Dieu lui a donné le libre arbitre qu’Il respecte ensuite pour que l’être soit à même d’atteindre la perfection....

Amen

Ce message est inclus dans les livrets à thème suvant:
livret à thème Titre téléchargement
23 Préadamites ePub  PDF  Kindle  
70/1 Retour à Dieu 1ère Partie ePub  PDF  Kindle  
174 Servez dans l’Amour ePub  PDF  Kindle  

téléchargements

télécharger du livre au _book
 ePub  
 Kindle  
  autres téléchargements

Ce message

 téléchargement MP3  
imprimer l'image
 manuscrit original