3349 Aucun savoir, donc aucune Vérité spirituelle, sans la volonté de l'homme

1944/0/28: livre 43

Que le savoir spirituel ne soit pas guidé à l'homme contre sa volonté, est pour lui-même seulement un avantage, parce qu'il ne l'évaluerait alors pas à juste titre et sa faute s'agrandirait, parce qu'alors il laisserait être rendu inutile un Don de Grâce. Il arriverait même dans un état qui équivaudrait à une contrainte de foi, parce que le savoir le forcerait à la foi, dès qu’il lui serait transmis d’une manière extraordinaire et une foi forcée est sans valeur devant Dieu. Il faut donc inévitablement la volonté de l'homme pour que Dieu le guide dans la Vérité, dans le savoir spirituel qui doit promouvoir son développement vers le Haut. Donc le savoir deviendra efficace seulement si sa volonté le désire. Il peut aussi se l'approprier à travers la transmission extérieure, à travers les enseignements du prochain ou bien par l’accueil intellectuel de livres et d’écrits. Mais même alors sa volonté doit y participer, le désir pour la Vérité doit dominer l'homme, autrement ce patrimoine lui reste incompréhensible, et pour lui il ne signifie aucune Lumière. Parce que si Dieu transmettait la Lumière à l'homme sans son désir, alors sa tendance vers Dieu serait empêchée, et l'homme serait mis tout à coup dans un état de connaissance, parce que la Sagesse divine, le savoir qui correspond à la Vérité, signifie pour l'homme toujours la Lumière. Il saisirait tout, la liaison de toutes les choses et reconnaîtrait chaque événement et maintenant il augmenterait aussi son degré de maturité, il deviendrait donc par contrainte un être mûr, mais cela lui exclurait de devenir parfait, parce que la perfection demande une totale libre volonté. Dès que l'homme est dans la connaissance, il est aussi compénétré par la Lumière, donc par la Force divine ; mais la Force divine peut être guidée à la substance animique seulement lorsqu'il la désire consciemment et s’ouvre pour recevoir la Force. Mais cela demande la volonté de l'homme. Si la volonté n'est pas active, alors tout apport de Force s’arrête, parce que le Rayonnement de Dieu a besoin d’une totale absence de résistance pour pouvoir devenir efficace. Mais l'homme est sans résistance seulement lorsqu’il a placé sa volonté totalement sous la Volonté de Dieu et cela est une action consciente de sa volonté. Seulement alors le développement vers le Haut est possible et seulement alors le savoir est perçu comme savoir, comme Lumière et Force de Dieu. Donc ce savoir ne peut pas être transmis scolairement, parce que même le savoir transmis d'homme à homme suppose l'activité de la volonté de l'homme, pour que ce savoir puisse devenir vivant en lui.

Et donc il est impossible transporter l'humanité entière sur une marche supérieure de connaissance et suspendre avec cela le bas état spirituel, parce que cela se produirait contre la volonté des hommes et donc n'aurait pas pour conséquence l’accès à la perfection. Et donc la Vérité, même si elle est offerte partout, s'affirmera seulement singulièrement, c'est-à-dire là où il y a la volonté et le désir de la posséder. Un savoir contre la volonté de l'homme contribue seulement à le rendre arrogant et avide de dominer, parce qu'alors il touche seulement l'entendement, mais pas le cœur de l'homme, et seulement là où le cœur et l'entendement sont prêts à laisser agir sur lui le savoir, là commence aussi la transformation, le changement de l'être dans un être conforme à la Volonté de Dieu. Tant que l'entendement tout seul élabore le savoir, il est seulement un patrimoine mental qui n’est pas vivifié par l'esprit de Dieu. Il met en marche l'activité de l'entendement et ne peut être transmis que seulement à l'entendement du prochain. La volonté de l'homme y participe seulement en tendant au savoir pour un avantage terrestre. Il veut être considéré comme savant, et avec cela conquérir des biens, de l'honneur et de la gloire terrestres et dépasser le prochain avec son savoir. Et alors le savoir, même lorsqu’il est offert par la Source qui garantit la pure Vérité, ne peut jamais contribuer à l'ennoblissement de l'homme, parce que le cœur et l'esprit dans l'homme n’y participent pas, ne s’activent pas, parce qu'ils ne sont pas réveillés, ils somnolent encore dans l’enveloppe la plus profonde. Alors le savoir ne peut pas être considéré comme savoir spirituel malgré son contenu, parce qu'il ne lui a pas été transmis par l'esprit en lui ou bien l’homme n'a pas accueilli avec son esprit ce qui lui était offert par un prochain éclairé. Et l'homme de mentalité mondaine refusera presque toujours ce savoir spirituel, parce que le succès terrestre lui semble insuffisant, mais il y aspire. L’action de l'esprit ne peut jamais être exclue dans la transmission de la pure Vérité, du savoir spirituel, et donc la volonté de l'homme doit être active, autrement le savoir est sans Force et donc il serait sans signification pour le développement spirituel vers le Haut de l'homme. Et donc l'humanité marche dans l'ignorance et elle ne peut pas arriver à la connaissance tant que lui-même n'a pas la volonté de la posséder et d’y aspirer. Parce que la volonté est la première condition pour que la Grâce de Dieu afflue à l'homme. Mais si sa volonté est prête, alors il s'ouvre à la Source de la Grâce et l'homme peut y puiser continuellement et accueillir l'Eau vivante, l'éternelle Vérité.

Amen

Ce message n'est contenu dans aucun livret à thème.

téléchargements

télécharger du livre au _book
 ePub  
 Kindle  
  autres téléchargements

Ce message

 téléchargement MP3  
imprimer l'image
 manuscrit original