0584 Le travail des Forces spirituelles – la vie intérieure – la Miséricorde de Dieu - la nécessité de la souffrance

15 septembre 1938: livre 12

Il est dans la Puissance du plus Haut de faire se lever des mondes entiers et de la même façon Il lui est possible dissoudre tout en rien, mais ce qui est de Dieu ne passera jamais et bien que le monde avec ses habitants s'incruste dans l'obscurité la plus profonde il ne sera jamais détruit, et les bonnes Forces chercheront continuellement à reconquérir tous les êtres sur la Terre. Une lutte infinie sera menée contre tous ces pouvoirs qui agissent contre les bonnes Forces spirituelles. Un tel but s'étendra toutefois sur des millénaires, mais l'Amour divin ne cessera jamais et cet Amour parviendra à ce qu'aucun ne puisse rester loin de la suprême Divinité pour l’éternité, mais il devra revenir lentement à son point de départ, même si cela doit durer un temps infiniment long. Les Forces spirituelles en viendront sans doute à un point où toutes leurs fatigues et leur travail leur sembleront sans succès, mais grâce à leur perfection Elles peuvent affronter les problèmes les plus difficiles, Elles peuvent purifier les hommes dans tous les domaines, soit sur le champ terrestre comme aussi sur le champ spirituel, Elles peuvent éduquer un homme avant qu’il soit capable de penser et juger en lui mettant des questions dans le cœur, questions qu'il devra chercher à sonder, Elles peuvent lui rendre perceptibles les Miracles de la Création, de sorte qu’en lui l'esprit frémisse, et après qu'un homme ait été ainsi préparé, Elles s'approchent de lui avec la tâche la plus importante de la vie. Elles tournent ses sens vers le haut à la rencontre avec l’éternel Créateur, et maintenant, dans l'homme terrestre bien préparé, commence un réveil de la vie intérieure, une recherche de solution aux questions qu’il se pose, et ainsi il avance à tâtons et cherche. Et lorsque l'homme est arrivé à ce point, il n'est alors plus perdu pour l'Éternité, le Père céleste Lui-même le met dans la condition de parfaire cette vie intérieure pour qu'elle croisse, prospère et porte des fruits. Qui a un jour atteint cette marche ne peut plus retomber en arrière, parce qu'il a mangé le Pain de la Vie et il le désirera éternellement et sera rassasié. Seulement à l'homme fatigué et oisif une telle remontée est immensément difficile, parce que, qui n'entreprend rien pour ne pas exposer son corps à quelque effort, laisse aussi l'âme dans une inactivité continue qui équivaut à la mort. Ainsi un homme qui s'active spirituellement est pour ainsi dire près de la Source de la Vie où il trouve le repos dans une mesure abondante, mais à l'homme paresseux Elle ne fait aucun signe et ne délivre aucune fraîcheur vraiment comme dans un désert, l’homme passe au-delà toujours seulement avec indifférence, il n'a aucun désir pour la fortification spirituelle et donc son âme est constamment dans le besoin de sorte que son corps va les mains vides de Grâce divine et l'âme n'abandonne alors pas facilement son enveloppe. (15.09.1938) Cela est d’une certaine manière comme une barrière qui peut s'ouvrir seulement à travers la miséricorde et l'amour des autres. Si maintenant l'homme ne se rend pas digne de cette miséricorde, il ne peut lui être prêté aucune assistance, mais il suffit à nouveau de la moindre action d'amour pour faire arriver à l'âme la Miséricorde et l'Amour de Dieu. Dans la sphère du monde de l'au-delà seulement la Miséricorde et l'Amour peuvent intervenir en aidant, parce que l'âme ne peut rien avec sa force, elle doit seulement avoir la volonté de se séparer de la matière et désirer arriver en haut, autrement elle dépend totalement de l'amour d'autres êtres spirituels ou bien de la prière des hommes terrestres, alors que l'existence terrestre lui donne quotidiennement et à chaque instant la possibilité de cultiver tout seul un champ d'amour qui lui procurera de nouveau de riches fruits pour la vie dans l'au-delà, pour qu'il n’ait pas à languir. L'âme abandonne donc la vie terrestre avec un trésor de biens impérissables qui sont les œuvres d'amour pour le prochain, ou bien est totalement vide devant la porte d'entrée dans l'Éternité et pense avec repentir à ce qu'elle a omis de faire sur la Terre. La condition de désespoir est si outre mesure accablante, que, si l'humanité le savait, elle ne se serait jamais autant opposée à préparer son âme pour ce moment. Mais même si cela est dit aux hommes, ils ne le croient pas et restent incorrigibles, parce que toutes ces Communications sur l'au-delà ont dérangé la jouissance de leur vie, et donc ils préfèrent renier tout et vont avec facilité au-delà des choses qui proviennent du Royaume de l'invisible. Le monde doit être repris durement, car avec l'Amour et la Bonté le Sauveur divin n'obtient rien, parce qu’ils n’écoutent pas cette Voix de l'Amour ou bien ils ne l’entendent pas intentionnellement, alors seulement des événements accablants peuvent encore apporter de l’Aide en ébranlant la tranquillité de l'homme qui, seulement alors, se rend compte qu’il ne doit pas vivre arbitrairement sur la Terre, mais que tout doit avoir un motif pertinent et un but final. Si Dieu n'est pas écouté dans Son Amour, alors Il doit faire sentir aux hommes Sa Puissance afin qu’avec cela soit cassée leur résistance et qu’ils reconnaissent la Grandeur de Celui qui les a créé.

Amen

Traduit par: Jean-Marc Grillet

Ce message n'est contenu dans aucun livret à thème.

téléchargements

télécharger du livre au _book
 ePub  
 Kindle  
  autres téléchargements

Ce message

 téléchargement MP3  
imprimer l'image
 manuscrit original