0582 La liberté de foi – explication naturelle - Travail joyeux de l'âme – le refus

13 septembre 1938: livre 12

Ta prière doit être libre, non forcée, alors unis toi dans l'esprit avec ton Père céleste, et laisse venir à toi les pensées, alors toute prière mécanique disparaitra et tu prieras Dieu dans le cœur. Le Seigneur entend tout, chaque pensée et toute nostalgie de Lui, et donc les mots ne servent à rien. Par contre chaque vraie bonne pensée et bonne volonté seront bénites. Cette liaison avec le monde de l'au-delà est l'unique possibilité par laquelle le Seigneur peut s'annoncer d’une manière qui laisse aux hommes leur liberté de foi. Une Communication évidente d'en haut les mettrait dans une condition dans laquelle ils seraient poussés à la foi, même contre leur volonté. Et une foi ainsi jugée, une acceptation de la Doctrine de Dieu à travers une certaine contrainte est sans valeur pour l'âme. Donc les Messages de Dieu doivent être transmis à l'homme d’une manière qui ne le force d’aucune façon à croire. Le Seigneur a beaucoup de moyens pour Se faire entendre, mais tant que l'homme en a en même temps une explication purement naturelle il peut se décider totalement librement de considérer quelque chose comme provenant de la nature ou bien comme étant la Volonté de Dieu qui se manifeste ouvertement et par conséquent prendre position envers l'éternelle Divinité. Il est outre mesure difficile de faire se lever de nouveau la foi pour ces hommes qui l'ont laissée tomber après un bref examen ou un jugement erroné, et il faut une indicible patience et persévérance pour les amener de nouveau sur un sujet auquel ils se sont opposés avec animosité et donc il reste toujours l’immense tâche d'enseigner à de tels hommes tombés dans l’erreur une connaissance profonde sur l'Amour de Dieu. Ceci demande d'un coté des démonstrations extrêmement fortes, et d’un autre ces démonstrations doivent toujours et encore être dans le cadre du possible, parce qu'on ne pourrait autrement plus parler de foi, et l'homme devrait accepter ce qui lui serait clairement soumis.

L’âme a un vaste champ de travail, elle doit être active sans arrêt, vu qu’elle s’applique à la vie terrestre selon le besoin. Dans une profonde foi et dans une claire connaissance elle doit déjà employer toute la Force pour atteindre son but. Mais si elle perd le temps dont elle dispose sur la terre en négligeant sa tâche par manque de connaissance elle devra lutter plus tard avec toujours plus de difficultés. Pour sa vraie tâche il lui reste trop peu de temps, et seulement une volonté très forte et un travail sur elle-même avec toutes ses Forces peut lui permettre de récupérer ce qu’elle a omis de faire. Ainsi le Seigneur veut maintenant venir en Aide à ceux-ci et leur donner des indications pour qu'ils acceptent facilement la foi et par celle-ci se conquérir des moyens d'Aide. (18.09.1938) Mais il y a encore tant de dangers qui menacent une telle âme qu’elle entreprend à contrecœur ce travail qui est tourné uniquement vers sa promotion. Elle restera dans une lutte constante avec les pouvoirs malins tant qu’elle n'aspire pas joyeusement à se hisser vers le Haut. Seulement lorsqu’une forte poussée dans le cœur de faire toujours seulement ce qui satisfait Dieu est perceptible, les influences des pouvoirs malins deviendront plus faibles et ne pourront plus ennuyer le fils terrestre, parce qu'alors ce pouvoir est cassé à travers l'intime désir pour la Lumière, désir qui peut venir uniquement d'en haut. Si maintenant l'âme dans son désir pour Dieu se rend compte de sa faiblesse et demande intimement la Force, alors elle est pour ainsi dire portée en haut par la Force spirituelle. À une âme qui prie il sera mis à disposition tout ce qui lui est nécessaire pour son progrès et si ensuite elle a reconnu sa tâche, alors elle l'exécutera joyeusement et avec ferveur. Mais le désir le plus fort peut être tourné vers la matière, et cela est une rétrogradation ou même la mort de l'âme, et le temps terrestre est totalement inutile, là où seulement le corps obtient son soi-disant droit, et l'âme languit et souffre. Alors aucune pensée ne se tourne vers le spirituel; le refus, la dérision et le mépris de tous les thèmes spirituels associé à un total vide du cœur sont les signaux pour de telles âmes errantes qui languissent dans les chaînes de la matière. Elles ne reconnaissent pas la grande Bonté du Seigneur et sont trop loin du Père de l’Univers. Et même si la Divinité agit avec évidence, elles ferment leurs yeux et continuent à rester dans l'obscurité spirituelle. Toutes contemplent les signes du Ciel, mais seulement pour quelques-unes ils signifient quelque chose qui pourrait être des Signaux d'Avertissement de la misère la plus grande. Qui s’en occupe, n'est pas en danger d’être totalement dégluti par le fleuve dévastateur du feu qui doit maintenant sortir à flots sur l'humanité.

Amen

Traduit par: Jean-Marc Grillet

Ce message n'est contenu dans aucun livret à thème.

téléchargements

télécharger du livre au _book
 ePub  
 Kindle  
  autres téléchargements

Ce message

 téléchargement MP3  
imprimer l'image
 manuscrit original