Source: https://www.bertha-dudde.org/fr/proclamation/8496

8496 Chaque homme doit rendre compte de lui-même

1963/05/14: livre 89

L'homme doit rendre compte pour son chemin de vie terrestre, pour ses paroles, ses pensées et ses actes, parce qu'il a reçu de Moi le Don de l'entendement, le Don de penser et donc il peut apprécier tout pour évaluer dans qu’elle mesure cela correspond à Ma Volonté. Ceci vaut en particulier pour sa prédisposition envers les doctrines qui sont apportées de la part du prochain et qui touchent des domaines spirituels, parce que lorsqu’il lui est soumis quelque chose de terrestre, il y réfléchit et l’accepte ou le refuse et cela souvent avec une grande ferveur, lorsqu’il entrevoit quelque avantage. L'homme est capable de penser et maintenant il doit aussi employer cette faculté. Et si maintenant il lui est apporté un bien spirituel, alors il doit aussi soumettre celui-ci à un examen, pour pouvoir maintenant l’accepter ou le refuser de façon justifiée. Mais il ne doit alors pas seulement avoir confiance dans ce que le prochain lui conseille, mais il doit lui-même prendre position, parce que lui-même devra en répondre, et alors il ne pourra pas repousser la faute sur le prochain qui l’a conseillé sur ce qu’il devait penser et faire. Chaque homme porte pour lui la responsabilité, car chaque homme est en mesure de penser. Et s'il n'est pas sûr du bien fondé de ses pensées, alors il doit prendre la voie vers Moi-Même, et ne pas avoir confiance dans le prochain dont les pensées peuvent être également mal orientées. Et l'homme qui se croit appelé à devoir agir sur le prochain, qui lui soumet ses opinions, de sorte que celui-ci doive accepter sans contradiction ce que l'autre lui offre commet un grand péché. Un homme peut certes être instruit, mais il doit toujours être laissé libre d'accepter ces enseignements, parce que l'homme lui-même doit se décider et répondre pour sa décision, mais il ne peut pas reporter la responsabilité sur ceux qui l'ont instruit, et ceux-ci ne doivent jamais obliger un homme à accepter l'enseignement. La liberté de la volonté est le grand facteur qui est déterminant pour le perfectionnement d'un homme et chaque coupe à la libre volonté est une injustice, un péché, que Je ne peux pas accepter sans en exiger la contrepartie. Et à nouveau il doit être indiqué que de la part d'un enseignant il doit d'abord être mis en avant les Commandements de l'Amour et il doit uniquement être demandé l'observance de ces Commandements, parce qu'alors la pensée de l'homme reconnaîtra aussi clairement et limpidement le vrai et le juste et ensuite l’homme se décidera tout seul pour cela. Cependant accepter un enseignement, mais exclure une vie d'amour, ne peut jamais mener à un succès spirituel, même lorsque cet enseignement correspond à la Vérité, mais les hommes sans amour ne pourront jamais donner un jugement valable là où est la Vérité et là où est l'erreur et ce n’est pas l’entendement de l'homme qui décide, mais l'amour du cœur. Là où il manque celui-ci, il ne pourra pas être émis un juste jugement, mais l'acceptation d'un enseignement sans examen contradictoire ne sert à rien, parce qu'il est totalement sans valeur pour l'âme. Donc J’exige en premier une prise de position mentale envers un bien spirituel, qui est transmis à un homme de l'extérieur et si maintenant il lui est soumis la Doctrine d'Amour et s’il y réfléchit, alors il peut déjà être allumé une petite lumière en lui et il peut s’efforcer de vivre à fond l'amour et cela seulement porte l'âme au mûrissement. Donc celui qui cherche à stimuler son prochain à l'amour, sera bénit par Moi. Mais celui qui lui transmet un bien spirituel avec l’exigence de l'accepter et de le reconnaître sans contradiction, n'agit pas selon Ma Volonté, parce qu'il pousse le prochain à la paresse de réfléchir et maintenant ils croient être exempté de sa responsabilité et pouvoir la transférer sur ceux qui l’ont instruits. Cette excuse ne sera pas acceptée par Moi, parce que J’ai pourvu tous les hommes avec le Don de la faculté de penser et celle-ci doit être employée lorsqu’il s'agit du bien des âmes, en particulier lorsque vous réfléchissez avec ferveur sur tout ce qui est terrestre, si et comment celui-ci peut être à votre avantage. Aucun homme ne vous enlèvera la responsabilité, donc ne donnez à aucun homme le droit d'agir sur vous d’une manière déterminante lorsqu’il s'agit du bien de vos âmes, parce que même sur cela il vous est donné une Lumière de Moi, lorsque vous écoutez Ma Parole qui résonne en vous d'en haut et qui est guidée à tous ceux qui sont de bonne volonté. Je ne vous imposerai aucune contrainte, Je vous expliquerai et vous motiverai toujours tout, mais vous serez toujours libres d'accepter ou de refuser Ma Parole, parce que Je veux que vous vous perfectionniez sur la Terre. Et Je veux donc aussi éclaircir sur tout le faux, pour que vous ne vous laissiez pas déterminer à penser et à agir dans la volonté du prochain, mais vous devez examiner vous-mêmes si vous agissez bien et comment vous pensez devant Moi Qui Suis Celui Qui vous ai créé de sorte que chaque homme doive porter la responsabilité pour lui et pour le bien-être de son âme.

Amen