Source: https://www.bertha-dudde.org/fr/proclamation/5133

5133 La lumière trop vive - le savoir trop haut – la Protection du Père

1951/05/18: livre 57

L’Œil du Père veille sur les Siens. Et Il ne permet pas qu'ils soient en danger de se perdre eux-mêmes. Il les assiste dans chaque danger et Il les tire de nouveau en arrière, s’ils se laissent éblouir et ne sont plus en mesure de bien Le reconnaître. Alors Il marche devant eux comme une Lumière douce qu’ils suivent volontairement. Marcher dans l'obscurité est dangereux pour le pèlerin ; de même une lumière trop vive guide facilement dans l'erreur, parce qu'elle rend l'œil incapable de bien reconnaître ce qui arrive. Et donc l'œil doit d'abord s'habituer à l'obscurité, avant de reprendre sa force visuelle. Vous tous vous vous tournez très souvent vers des lumières éblouissantes et courez donc souvent le danger d'affaiblir vos yeux, vous ne pouvez plus bien distinguer la Vérité de l'erreur. La Lumière douce ne vous satisfait pas bien qu’elle soit de toute façon la seule appropriée pour votre âme. Vous vous efforcez continuellement de vous mettre tout à coup dans une Lumière plus claire, chose qui vous endommage beaucoup. Parce que vous ne reconnaissez alors plus rien autour de vous et vous vous égarez sans aide dans un état ébloui. Pourquoi vous les hommes voulez-vous pénétrer dans la Vérité la plus profonde tant qu’il vous manque la capacité de comprendre les raisons initiales ? Une telle Lumière ne fait pas du bien à votre regard, mais elle l'affaiblit seulement, elle est aussi un savoir inapproprié pour l'âme, parce qu'il doit être introduit seulement très lentement, en fonction de son degré de maturité, s'il veut avoir la bénédiction du savoir. Donc le Père veille sur les Siens et Il les laisse arriver souvent dans l'obscurité, pour que l'œil se fortifie de nouveau et apprenne à distinguer, pour que de nouveau il soit distingué la Vérité et l'erreur par les hommes qui sont devenus incapables de la reconnaître par leur faute, du fait qu’ils ont exigé plus de Lumière que ce qui était adapté à leur âme, et ils ne s'occupent pas de la Grâce de se développer en fonction de la Lumière.

Amen