Source: https://www.bertha-dudde.org/fr/proclamation/5117

5117 La Justice de Dieu - la Longanimité – la Miséricorde

28. Apr 1951: livre 57

Je Suis un Dieu bon et juste et Je laisse de toute façon briller Mon Soleil sur les justes et sur les injustes, sur les bons et les mauvais, parce que Je veux changer le mal en Bien, mais ne pas le ruiner. Je Suis un Dieu d'Amour et l'Amour conserve, mais il ne détruit pas. Je Suis un Dieu de Sagesse et J’ai formé Mes créatures, pour qu'elles doivent subsister dans l’éternité, pour qu'elles ne soient pas périssables. Mais subsister en Force et en Lumière suppose un état qui correspond à Mon Être Primordial, donc qui peut être appelé dans une certaine mesure parfait. Et Je cherche à vous mettre dans cet état, mais dans l'observance de la libre volonté, tant que l'homme demeure sur la Terre. Et donc dans ce temps Je vous laisse entrer dans l'enceinte de Lumière de Mon Soleil, dans la Radiation de Grâce de Mon Royaume, en vous laissant de toute façon libre de vouloir y demeurer et de vous perfectionner ou bien si vous préférez fuir dans les ombres et ensuite même rester imparfait et entrer imparfaits dans le Règne de l'au-delà. Les justes et les injustes sont touchés par Mon Soleil de Grâce et pour cela ils doivent seulement vouloir pour devenir bienheureux. Mais tant que le mal n’est pas changé en Bien, Je ne peux pas l’accueillir dans Mon Royaume, parce que là il disparaîtrait, parce que tout l'impur est consommé dans l'ardeur d'Amour des êtres du Règne de la Lumière qui peut recevoir seulement du spirituel devenu parfait. Donc Ma Justice et Ma Patience seront aussi compréhensibles par quelqu’un qui met en doute Ma Justice. Mais cette dernière n'est pas exclue. Un jour elle survient, mais seulement pour rétablir de nouveau l'Ordre divin qui peut être inversé seulement jusqu'à un certain degré, pour ne pas avoir d'effet illégitime. Alors Ma Longanimité, Ma Patience et Ma Miséricorde reculent mais elles ne sont pas exclues, parce que même cet Acte de Justice est un Acte de Miséricorde, pour empêcher une inversion totale dans le contraire, pour ne pas faire tomber la substance animique dans l'abîme le plus profond, d’où toute remontée vers le Haut est presque impossible. Tant que les hommes demeurent sur la Terre, ils transgressent souvent l'Ordre divin sans expérimenter une punition immédiate qui correspond à Ma Justice. Mais l'homme a la libre volonté, et chaque ajustement immédiat de son action injuste casserait la libre volonté, vu que la peur de la punition le rendrait non-libre et donc il ne se déroulerait aucun développement vers le Haut de l'intérieur. Donc Ma Justice sur la Terre n'est pas très évidente, toutefois Elle M’est propre dans un très haut degré, parce que chaque transgression doit trouver son expiation, parce que c’est une Loi de l'Ordre qui ne peut pas être inversée. Mais même la punition la plus âpre de Ma Part est de nouveau une preuve de Mon Amour, vu qu’elle est en même temps un moyen d’éducation avec lequel l'être doit finalement arriver à la perfection qui est le premier et le dernier but de tout ce qui est procédé de Moi, à travers Ma Force et Mon Amour. Et tout atteindra un jour ce but même s’il se passe des Éternités, un jour tout le créé deviendra bienheureux.

Amen