Source: https://www.bertha-dudde.org/fr/proclamation/5100

5100 Matière – Perte de biens terrestres – Libre volonté

1951/04/06: livre 57

Tout ce que vous sur la Terre appelez votre propriété, peut vous être enlevé si cela est Ma Volonté, et vous ne pouvez pas vous rebeller, mais vous devez vous adapter. Mais Je vous fais toujours remarquer que vous ne devez pas attacher votre cœur à des biens terrestres parce qu'ils ne sont pas constants. Mais vous pouvez vous assurer une richesse spirituelle qui ne peut pas vous être enlevée, que vous pouvez toujours augmenter, en particulier dans le temps de grande misère qui viendra sur vous. Alors vous pourrez distribuer – et ceux qui offrent des trésors du Règne spirituel recevront une grande bénédiction. Parce que ceux-ci vous aident à atteindre la Vie éternelle. – Des biens terrestres ne peuvent pas vous préserver de la mort, mais des biens spirituels pourront vous préserver de la mort de l'esprit. Tout ce qui est terrestre se détruira et vous les hommes vous vous trouvez aussi dans le danger de devoir laisser la vie du corps. Alors toutes vos possessions viendront à manquer. Mais si vous restez en vie vos pensées seront orientées autrement, parce qu'alors vous reconnaitrez la Vérité de Ma Parole qui vous a toujours fait remarquer cette adversité. Je sais qui en sera frappé par Ma Volonté. Mon but n'est cependant pas de vous nuire, mais seulement d'avantager votre âme. Je sais où chaque homme est encore vulnérable et Je dois donc lui causer des blessures telles qu’elles tuent son désir pour la matière, qu’elles le guérissent du souffle pestilentiel de ce monde. Beaucoup le considéreront certainement comme un destin cruel et dur, mais ils auront un jour une meilleure connaissance devant les yeux. Et ils Me remercieront pour Ma violente intervention dans leur vie qui autrement serait passée sans succès pour l'âme. Je vois comment l'humanité se précipite toujours davantage dans la matière, comment elle y tend et travaille seulement toujours davantage pour son accroissement sans se préoccuper du fait que la fin est proche. C’est un gâchis de force totalement inutile parce que très vite ce que vous les hommes vous désirez avec ardeur disparaîtra devant vos yeux. Vous laissez passer jour après jour sans vous conquérir des biens pour votre âme, jour après jour vous tournez vos yeux vers le monde et vous ne pensez pas au sort de votre âme après la mort de laquelle vous tous êtes si proche d’un point de vue terrestre aussi bien que spirituel. Je peux toujours seulement vous mettre en garde, mais Je ne peux pas vous forcer ni vous donner des confirmations évidentes de la Vérité de ce que Je vous annonce, pour que vous vous changiez seulement par peur, pour échapper au malheur. Vous devez vouloir librement par vous-mêmes, pour devenir bienheureux, vous devez désirer librement par vous-même d'être uni à Moi, à votre Créateur et Père de l'Éternité, alors vous vous acquitterez aussi librement de Ma Volonté et changerez l'amour propre, l'amour pour le monde, en amour désintéressé pour le prochain. Alors vous tendrez à des biens spirituels et vous n'aurez pas besoin de craindre la fin comme aussi la perte de biens terrestres que le futur temps de misère apportera avec lui. Je sais bien ce que Je peux et veux laisser à chaque homme, mais vous ne le savez pas et Je dois vous préparer parce qu'il vous sera tout enlevé, mais il vous restera une richesse qui est éternelle et qui ne pourra jamais vous être enlevé. Pourvoyez seulement encore pour ces biens, et vous expérimenterez à chaque instant Ma Bonté et Ma Miséricorde, Mon Amour de Père qui vous pourvoit fidèlement, qui vous donnera toujours ce dont vous avez besoin, qui ne vous laissera jamais dans la misère, vous qui voulez M’appartenir, vous n'avez alors pas besoin de craindre ce qui se produira, parce que vous ne pouvez plus rien perdre, parce que vous avez tout conquis.

Amen