Source: https://www.bertha-dudde.org/fr/proclamation/5054

5054 La nuit - le crépuscule - l'aurore - la Lumière du jour

1951/01/31: livre 57

Celui qui ne reconnaît pas la nuit, ne sait pas apprécier la Lumière. Remonter de l'abîme à la Lumière demande toujours en premier lieu un parcours à travers l'obscurité et la percevoir comme un tourment. L'âme cherche à se libérer de ce qui lui prépare un tourment, en particulier lorsqu’elle est touchée par un Rayon de Lumière qui a réveillé en elle un bénéfice qu’elle voudrait augmenter et donc elle suit avec ferveur le rayonnement de Lumière, donc elle fuit lentement l'obscurité. Ce chemin de la nuit à la Lumière peut demander peu de temps, comme aussi un temps infiniment long, mais c’est toujours un acte de libre volonté et il est laissé à l'homme si et quand il laisse se dérouler en lui ce changement. Parce que l'homme est mis dans le monde avec des devoirs et des tâches et le but de sa vie terrestre est de s'en acquitter. Malgré une fervente activité terrestre son âme peut tendre vers l'obscurité, parce que ce qui donne la Lumière à l'âme sont les biens spirituels, mais jamais les biens terrestres. Donc l'homme peut être incessamment actif, mais refuser à l'âme de toute façon l'unique chose dont elle a besoin, la Nourriture spirituelle qui la met dans un état de Lumière. Alors tout reste sombre en elle, pour elle il existe seulement le monde comme le voit l'homme avec ses yeux charnels. Mais si l'homme est intéressé au bien de son âme et la pourvoit selon son désir, alors il donne du spirituel au spirituel en lui, alors l'âme sort de l'état d'obscurité, la nuit s'éclaire, une suave Lumière crépusculaire fait place à l'aurore et ensuite le soleil de l'esprit se lève rayonnant, en éclairant et en nourrissant tout avec sa Force vitale. Alors l’âme est montée de la plus profonde obscurité au grand jour et la Lumière signifie la Béatitude. L'homme est certes stimulé par son âme, mais celui-ci ne suit pas toujours ce stimulus ; alors on dit que son âme cède à ce que veut le corps. Tant qu’il fait sombre en lui, la volonté peut être orientée faussement, parce qu'il lui manque la connaissance, la Lumière, le savoir sur ce qui est adapté à l'âme. Mais celle-ci est de nouveau toujours influencée par l'esprit en elle pour suivre la Lumière et l'homme doit procurer ensuite seulement l'occasion à l'âme de recevoir les rayonnements de la Lumière, par la lecture ou bien les discours spirituels, qui sont toujours un Don de la Grâce d'en haut et ils peuvent allumer une Lumière dans l'âme qui est de bonne volonté. Seulement la Lumière est la Béatitude, l'obscurité est le tourment, et en celui qui se trouve encore dans le tourment, en celui-ci il fait encore sombre et chaque éclairage de l'esprit desserre le tourment, parce qu'il signifie connaître la Vérité, et la Vérité rend libre.

Amen