Source: https://www.bertha-dudde.org/fr/proclamation/3350

3350 L’origine d’Ur – le but final - le processus de Libération

1944/11/29: livre 43

Le savoir sur le début primordial et le but final de chaque Œuvre de Création doit être déjà considéré comme un progrès spirituel, parce que seulement dans un degré déterminé de maturité ce savoir peut être offert à l'homme. Si maintenant ce savoir est transmis à un homme encore immature, celui-ci le refusera, il ne pourra pas le saisir et donc il ne lui fera pas la moindre impression. Son état de maturité n'est pas suffisant pour lui faire reconnaître la Vérité et par conséquent il reste encore arrêté sur une basse marche de maturité, c'est-à-dire qu’il reste sans connaissance de la Vérité. Le degré de maturité de l'homme augmente à travers des actions d'amour désintéressé, parce qu'un homme actif affectueusement ne refusera pas ce savoir, même lorsqu’il est totalement nouveau pour lui et contredit le savoir qu’il a eu jusqu'à présent, parce qu'à un homme qui est dans l'amour la pure Vérité semblera toujours acceptable, parce que celle-ci a son Origine en Dieu et l'homme lui-même est en liaison avec Dieu à travers son chemin de vie. L'union avec Dieu cependant éclaire ses pensées et celui-ci s'approche de la Vérité. L'état de l'âme commence à devenir lumineux seulement avec le savoir sur le début primordial et le but final de la création, parce que maintenant l'homme comprend la liaison de toutes les choses, de tous les événements ; il comprend la liaison du Créateur avec Ses créatures et du Règne spirituel avec la Terre. Son savoir devient toujours plus volumineux, l'amour pour Dieu augmente continuellement, parce que celui qui est devenu savant, doit aimer Dieu et vouloir Lui appartenir, parce qu'il commence à comprendre Son grand Amour. Le savoir est toujours une richesse intérieure, il bouge le cœur, il pousse l'âme à augmenter constamment cette richesse, parce que lorsque l'homme est pénétré dans le savoir, il ne se contente plus, mais il désire constamment augmenter ce savoir. Le savoir spirituel rend heureux, il élève toujours l'âme et donc tous ceux qui, au travers de l'amour, sont dans un degré déterminé de maturité qui leur rend possible l'apport du savoir spirituel, y aspirent.

Et s'il a été autrefois guidé dans ce savoir, alors il peut aussi s'activer d’une manière salvatrice et donc s'inclure dans le processus de Libération qui veut de nouveau tout mener vers l'état qui était l’état primordial du spirituel crée, dans la plus sublime perfection, la liberté, la Force et l’amour. Le savoir sur le début primordial et le but final du spirituel dans chaque Œuvre de Création, qui dans le dernier stade en tant qu’homme peut de nouveau arriver à la conscience de l'être, est déjà un degré de Lumière, un état de partielle liberté et une Force. L'homme ne se trouve plus dans la sombre nuit de l'esprit et en plus il n'est pas tombé entièrement aux mains de l'adversaire de Dieu, il s'est déjà libéré à travers des actions d'amour de son pouvoir et seulement dans des instants de volonté affaiblie il doit lui faire face et lutter contre lui, parce que le savoir spirituel est un Rayonnement de Lumière et de Force de Dieu qui le rend capable de se dédouaner de son pouvoir. Bien que ce savoir spirituel semble maintenant inacceptable à l'homme encore totalement immature et qu’il se heurte presque toujours à un refus, il doit de toute façon lui être fait découvrir, pour stimuler d'abord l'activité de son esprit et pour le stimuler à la réflexion. Et selon sa bonne volonté se savoir peut le promouvoir, il peut le pousser à conquérir le degré de maturité spirituelle qui le rend capable d'accepter le savoir qui s'écoule du Règne spirituel et promeut le développement spirituel vers le Haut. La Lumière doit être apportée dans le noir de la nuit, autrement l'homme ne peut pas jamais être guidé hors du noir, il ne trouverait autrement jamais la voie qui mène vers le haut. Mais seulement ceux qui sont dans la connaissance peuvent apporter une juste Lumière, seulement eux sont en mesure d'instruire l'ignorant, et seulement là où un degré déterminé de maturité a été atteint, le juste savoir peut être présenté, la Lumière des Cieux qui brille en rayonnant, le savoir qui donne l'éclaircissement compréhensible et exhaustif sur tout le Plan de Salut de Dieu, sur le sens et le but de la Création et de la vie terrestre, sur l'infini Amour de Dieu qui ne diminue jamais, sur la relégation et la libération de tout le spirituel tombé de Lui et sur le but final, sur la Vie éternelle dans le Règne spirituel. Ce savoir rend infiniment heureux dès qu’il est reçu dans un degré déterminé de maturité et il peut de toute façon avoir pour conséquence, même s’il n'est encore pas entièrement actif, que le prochain tende aussi à atteindre le but, un degré de maturité de l'âme plus haut. Parce que dès que l'homme sait ce qu'il était autrefois et ce qu'il doit de nouveau devenir, il attribue alors à sa vie terrestre une autre signification et vit en connaissance de cause, c'est-à-dire toujours avec devant les yeux un but qu’il poursuit avec ferveur. Alors autour de lui il n’y a plus la nuit sombre, mais les rayons de Lumière pénètrent et lui annoncent le jour limpide et clair qu’il peut utiliser pour un travail fervent dans lequel il peut agir avec Force et liberté et donc participer à la grande Œuvre de Libération.

Amen