Source: https://www.bertha-dudde.org/fr/proclamation/3329

3329 Sa propre responsabilité – Dogme

1944/11/14: livre 43

Chaque homme est personnellement responsable de son âme et ainsi il doit répondre pour chaque mauvaise action comme aussi pour chaque omission d'une bonne action. Il ne peut pas rejeter sa faute sur d’autres ni la faire expier par d'autres, mais lui-même devra l’expier sur la Terre ou bien dans l'au-delà. Ainsi seulement il peut élever son état de maturité, il ne peut pas lui être offert, mais il doit s’efforcer de mener une vie selon la Volonté de Dieu. Donc lui-même doit prendre soin du salut de son âme, parce que cela aucun prochain ne peut le faire à sa place. Par conséquent il doit aussi s'informer de la Volonté de Dieu et accueillir Sa Parole qui lui annonce la Volonté divine. Et maintenant il doit faire agir sur lui la Parole de Dieu. Donc, il ne doit pas croire aveuglement ce que les hommes veulent lui soumettre, mais il doit le comparer inévitablement avec la Parole de Dieu et seulement si cela est entièrement en accord, il peut se donner à leur influence. Si l'homme assume sa responsabilité, alors il l’assume aussi pour ses propres pensées, donc il a le devoir de soumettre à un examen tout ce qui lui est offert, parce qu’il devra en répondre. Il ne peut pas prendre excuse sur le fait qu’il lui a été offert une erreur et que par conséquent il n’a pas pu arriver à la Vérité, car il doit lui-même s’efforcer de connaître la Vérité et elle lui sera offerte s’il la désire, parce que Dieu exigera de lui un jour de rendre des comptes, mais alors Il doit lui donner d'abord la possibilité de reconnaître ce qui est juste et de pouvoir s'en acquitter. Mais si l'homme se fie à ce que lui offre le prochain, alors il étouffe sa responsabilité, il cherche à se décharger sur le prochain qui l'a instruit. Mais Dieu lui a donné l'entendement et le Don de penser et au moyen de ce Don lui-même peut décider ce qui est juste et voulu par Dieu et agir en conséquence. Donc il peut être appelé à en répondre.

C’est pourquoi, un savoir spirituel transmis scolairement, ainsi que des enseignements que l'homme reçoit scolairement, ne peuvent pas suffire pour acquérir la pleine connaissance de la Volonté de Dieu, tant que l’homme ne fait pas, par sa propre réflexion, se réveiller en lui le sentiment de responsabilité, et tant que dans une réflexion sérieuse l'homme ne reconnaîtra pas quels Enseignements Dieu a donné aux hommes et quels enseignements ont été ajoutés humainement. Pour pouvoir un jour rendre compte, l'homme doit d'abord s'occuper du savoir reçu et ce faisant, s'il désire la Vérité, il pourra séparer la Vérité de l'erreur. Si un enseignement dogmatique étouffe en lui le sentiment de responsabilité, il doit au contraire l'étouffer, parce qu'alors la foi dans cet enseignement ou bien dans l'accomplissement de ce qui est exigé, devient une affaire purement mécanique et l'homme ne se sent plus responsable de ce qu’il croit devoir faire consciencieusement. Parce que ce qu’il fait, il l'exécute dans une certaine contrainte, parce que cela est exigé de lui. Ce n'est pas une action dans la libre volonté, bien qu’il puisse refuser ou bien laisser inaperçu ce qui est commandé, mais il manque la poussée intérieure qui devrait être le motif pour chaque action, pour tout ce que Dieu exige des hommes. L'homme doit se rendre compte que seulement ce qui est fait par amour a de la valeur devant Dieu, et que donc les pensées et les actes doivent être seulement déterminés par l'amour et que chaque désamour est un péché contre Dieu, lequel est l'Amour Même et pour cela l'homme doit rendre compte. Ce qui donc est offert, ainsi que ce qui est exigé de lui, exclut la libre pensée et la libre action, et l'homme doit rendre compte d’une certaine manière vis à vis du monde, mais seulement envers ceux qui lui ont chargé une telle obligation. Donc ce que l'homme ne fait pas et ne pense de l'intérieur ne peut procurer que peu d'avantage à l'âme. Vu que le prochain ne peut jamais assumer la responsabilité pour l'âme d'un autre et l'homme doit la porter tout seul, il a même le devoir d'examiner si ses pensées et ses actes coïncident avec la Volonté de Dieu et donc il doit savoir la Volonté de Dieu qui lui est transmise au travers de Sa Parole. Donc la Parole de Dieu doit être à la base, mais pas les interprétations et les ajouts humains et, pour examiner cela, il faut une intime liaison avec Dieu qui maintenant révélera Sa Volonté mentalement à l'homme qui a le désir pour la Vérité.

Amen