Source: https://www.bertha-dudde.org/fr/proclamation/3279

3279 L'Œuvre de Libération – la souffrance - la libre volonté

1944/10/05: livre 43

Les hommes profitent trop peu des Grâces de l'Œuvre de Libération et donc l'humanité doit souffrir au-delà de toute mesure comme conséquence des péchés que maintenant elle doit porter elle-même. Jésus Christ a pris sur Lui la faute des péchés de l'humanité et avec cela aussi les conséquences du péché, la souffrance, avec laquelle les hommes doivent se racheter et au travers de laquelle ils doivent être purifiés. Si maintenant ils se servent des Grâces de l'Œuvre de Libération, alors ils acceptent l'Aide que Jésus Christ leur a assuré, qu'Il a conquis au travers de Sa mort sur la Croix pour les hommes de sorte que tous ceux qui Le reconnaissent ainsi que Son Œuvre de Libération puissent s’en servir. Cela est une Grâce particulière, parce que selon la Justice divine chaque homme doit expier tout seul son injustice. Mais Dieu s’est contenté du très grand Amour d'un Homme qui voulait expier les péchés des hommes avec Sa mort et a accepté ce Sacrifice. Les hommes sont maintenant soulagés par cette expiation, le péché et même la dette leur a été enlevée, donc aussi la conséquence du péché, la souffrance. Mais il est compréhensible que cela concerne seulement les hommes qui, au travers de la reconnaissance du Christ et de Son Œuvre de Libération, se mettent eux-mêmes dans le groupe de ceux pour lesquels Jésus Christ est mort. De toute façon Il est mort pour tous, mais celui qui ne Le reconnaît pas s'exclut de lui-même ; il refuse Sa Grâce, Son Aide. Maintenant il doit aussi porter tout seul la faute du péché et donc il doit aussi prendre sur lui la souffrance comme conséquence du péché, pour expier et pour changer son sentiment à travers la souffrance, pour qu'il se tourne vers le divin Rédempteur, parce que sans Lui il ne peut pas entrer dans le Royaume de Dieu. Et donc sont rachetés seulement les hommes qui sont dans la foi en Jésus Christ, parce qu'à eux-mêmes les péchés sont pardonnés. Mais les hommes qu'ils ne font aucun emploi des Grâces conquises au travers de la mort du Christ ne peuvent jamais compter sur le pardon des péchés, parce qu'ils ne reconnaissent pas le divin Rédempteur, parce qu'ils refusent Son Œuvre de Libération ou bien ils lui font face d’une manière entièrement négative. Car si la libre volonté de l'homme n'était pas déterminante, c'est-à-dire si l'Œuvre de Libération était efficace sans différence sur tous les hommes de sorte que les Grâces de celle-ci, l'Aide évidente, étaient données à chaque homme, alors toute souffrance serait inutile, alors le monde serait déjà racheté depuis l'heure où Jésus Christ est mort sur la Croix, alors toute dette du péché serait éteinte et cela signifierait une remontée spirituelle sans exception pour toute l’humanité. Parce que le péché aurait été effacé du monde, parce que Christ a racheté tous les hommes. Mais la libre volonté aurait été délaissée et avec cela la possibilité de devenir parfait aurait été rendue impossible. Mais l'humanité est libre de se servir des Grâces de l'Œuvre de Libération à travers une reconnaissance consciente et une très profonde foi en Jésus Christ, le divin Rédempteur. À travers cette reconnaissance l'homme se met lui-même sous la Croix du Christ, c'est-à-dire dans le groupe de ceux pour lesquels Il est mort et qui ont été libérés de la faiblesse de leur volonté au travers de Sa mort sur la Croix, et maintenant ils peuvent tendre vers le Haut et être constamment soutenus avec la Force et la Grâce qui est à leur disposition sans limitation. Parce que Jésus Christ a racheté l'homme de l'état sans défense, de l’état totalement affaibli par la conséquence du péché, Il l'a libéré du pouvoir de Son adversaire dès qu'il profite des Grâces de l'Œuvre de Libération, dès qu'il croit en Lui et se recommande à Lui et à Sa Grâce.

Amen