Source: https://www.bertha-dudde.org/fr/proclamation/3278

3278 La faute du péché – la Miséricorde de Dieu - le Sacrifice d'Expiation

1944/10/04: livre 43

Une mesure énorme de péchés reposait sur l’humanité lorsque Jésus Christ descendit sur la Terre pour la libérer. Cela est compréhensible seulement pour ceux qui savent de motif de la vie terrestre en tant qu’homme et le sens et le but de la Création, parce que ceux-ci savent que l'homme a parcouru le chemin à travers la Création à cause de son péché et maintenant dans le dernier stade il doit se libérer de celui-ci, pour revenir de nouveau définitivement à Dieu dont il est procédé dès le début. Mais le péché enchaîne l'homme sur la Terre, le péché lui barre le chemin vers Dieu, il lui rend infranchissable la crevasse entre les hommes et Dieu et donc le péché anéantit le but de la vie terrestre, il pousse l'homme de nouveau dans l'abîme le plus profond, d’où il s'est efforcé de sortir par le chemin au travers de la Création. Avant la Descente du Christ l'humanité était pleine de péchés, parce qu'elle ne reconnaissait plus Dieu, elle était dans la nuit la plus profonde de l'esprit, elle était dépourvue d'amour et sans aucune tendance vers la perfection, elle était dans le plus grand éloignement de Dieu et donc dans le plus grand danger de se précipiter dans l'abîme, c'est-à-dire de parcourir sans connaissance et sans amour le chemin qui mène en bas, vers la damnation éternelle. Cet éloignement de Dieu se reconnaissait dans une manière de vivre qui contredisait totalement les Commandements divins, c’était un chemin en contradiction avec l'Ordre divin, c’était une vie dans le plus évident amour de soi et une telle vie était pleine de péché et de révolte complète contre la Volonté de Dieu. Et une telle vie ne pouvait jamais plus procurer la libération ainsi qu’une Vie bienheureuse après la mort, sa conséquence était la mort spirituelle, un état dans l'au-delà dans le plus extrême supplice qui continuerait éternellement, parce que la Justice de Dieu demande l'expiation de chaque péché et la faute des péchés des hommes était déjà montée à un niveau incommensurable, de sorte que pour les êtres la possibilité de s'approcher à Dieu était sans espoir. Mais l'éloignement de Dieu signifie pour l'entité l'absence de Force, l'impuissance, l'obscurité et enfin le durcissement de sa substance ; pour l'être cela signifie la mort spirituelle, un état qui est bien pire que la non-existence, que l’anéantissement. Mais pour la substance animique il est impossible de disparaître, donc même les tourments de ces êtres sont insupportables et infinis au-delà de tout ce qu’on peut imaginer. Et cela a attendri l'éternelle Divinité et Elle vint en Aide à l'humanité pécheresse, en faisant s’incorporer l'éternel Amour dans un Homme, lequel dans Son Amour infini prenait maintenant sur Lui les péchés de l'humanité, et rendait donc les hommes libres en offrant l'Expiation pour la dette des péchés, en portant à Dieu un Sacrifice d’Expiation, Il s’est donné Lui-Même, c'est-à-dire Sa Vie, pour leur rendre la liberté, pour leur rendre accessible le Royaume de Dieu, dans lequel ils peuvent entrer seulement dans une totale pureté, sans péché. Il a donc racheté l'humanité de la faute de ses péchés, Il a pris sur Lui toute la faute, Il en souffrit indiciblement et sacrifia à l'éternelle Divinité Ses souffrances et Sa mort sur la Croix, pour Lui fournir la Satisfaction, pour créer une juste compensation pour les hommes, pour qu'ils puissent de nouveau s'approcher de Dieu. Et Dieu accueillit le Sacrifice de l'Homme Jésus, Il remit aux hommes la faute des péchés prise par Jésus Christ et les Portes du Ciel s'ouvrirent pour tous ceux qui acceptaient Son Don de Grâce, Il a racheté l'humanité du péché et de sa faute, Il lui a offert la dernière possibilité d’atteindre le but de leur vie terrestre. (04.10.1944) Son très grand Amour a cherché à enlever aux hommes tous les obstacles qui leur barraient l'accès à l'éternelle Patrie ; mais la plus grande entrave était le péché, parce qu'il privait l'homme de sa force et de sa volonté. La conséquence du péché était que les hommes gisaient au sol sans force et sans volonté et ils ne pouvaient pas s'élever tout seul par eux-mêmes, parce que le poids du péché les écrasait. Et Jésus Christ leur a enlevé ce poids, Il l'a chargé sur Lui-Même et il l'a porté sur la Croix, pour l'expier maintenant par Sa mort pour la faute des péchés des hommes. L'humanité libérée par Jésus Christ pouvait accepter Son Sacrifice, mais aussi le dédaigner. L'Œuvre de Libération a été accomplie pour tous les hommes, mais Dieu ne les obligera jamais à accepter les Grâces de l'Œuvre de Libération contre leur volonté. Il respecte la volonté de ceux qui n'ont aucun désir d'être libérés. Alors le péché pèse encore sur ces hommes avec tout son poids, et ensuite ils sont attirés inévitablement dans l'abîme, parce qu'alors ils repoussent l'Amour de Dieu et ainsi ils doivent languir encore pour l'Éternité dans leur ignorance, la faute de leurs péchés ne peut pas être diminuée, au contraire ils feront augmenter cette faute avec encore beaucoup de péchés terrestres que Dieu peut leur pardonner seulement lorsqu’ils acceptent Son Don de Grâce, lorsqu’ils peuvent croire avec conviction que l'infini Amour de Dieu s'est attendri sur leurs péchés et leur a envoyés un Rédempteur. La foi dans cela a pour effet que les hommes se repentent de la faute de leurs péchés, qu'ils Lui demandent Pardon et se donnent à Sa Grâce et à Sa Miséricorde et maintenant les Grâces de l'Œuvre de Libération deviennent efficaces en eux. Leur force de volonté augmentera ainsi que leur force physique et ils pourront se libérer du pouvoir de l'adversaire de Dieu. Et seulement l’homme qui se réfugie consciemment sous la Croix du Christ, qui Lui confesse sa faute et Lui demande Sa Compassion pourra parler du Pardon de sa dette ; sa prière sera satisfaite et sa faute lui sera pardonnée.

Amen