Source: https://www.bertha-dudde.org/fr/proclamation/1964

1964 La vie - l'activité - la mort - l'inactivité

1941/06/22: livre 28

La Vie ou la mort dans l'au-delà dépend du succès de la vie terrestre, et donc la responsabilité de l'homme est immensément grande, vu que ce n'est pas un état de courte durée qui peut être terminé selon le libre arbitre, mais il dure pendant un temps indiciblement long. Dans la vie terrestre tout est limité, soit dans le temps comme aussi dans l'espace, et donc l'homme ne peut pas saisir la signification du mot «éternel». Il ne réussit pas le moins du monde à s'imaginer ce que signifie d'être toujours et constamment vivant ou sans vie. Et donc il considère souvent comme sans importance sa vie terrestre, en négligeant avec cela ce qui détermine la vie infiniment longue dans l'Éternité. L'âme, qui est autorisée à vivre dans l'au-delà, s'est acquittée de la tâche de sa vie et maintenant, dans l'au-delà, elle assume une nouvelle tâche qui, cependant, pour elle ne signifie plus une obligation comme sur la Terre, mais fait jaillir la plus haute Béatitude, c’est à dire un état de délice. Et ainsi l'âme inactive sur la Terre trouve la même chose, seulement sur la Terre elle a préféré l'état d'inactivité, tandis que dans l'au-delà elle est condamnée à être inactive, parce qu'être actif signifie le bonheur et l'âme n'en a aucun droit. Et avant qu'elle soit admise à l'activité qui rend l’âme heureuse, il peut se passer des temps éternels, parce que pour une âme qui a été inactive sur la Terre, il est indiciblement difficile de changer. Pour la première fois il fait très sombre autour d’elle, elle ne possède aucun savoir, elle n’en connait pas la cause et elle n’a pas la possibilité de changer son état désespérant, et donc elle attend dans l'inactivité, elle n'a aucune volonté de s’en libérer. Or sans sa volonté elle ne peut pas devenir active, donc arriver dans le Royaume où tout vit. À l'homme dans la vie terrestre il lui est souvent présenté la responsabilité qu’il a envers son âme, et que son chemin de vie détermine le sort de son âme dans l'au-delà. Mais il ne s'occupe pas de cette indication, parce qu'il ne croit pas. Aux ignorants il ne peut donc être donné d’aucune manière la connaissance de ce qui les attend après mort de leur corps, mais aucun homme ne peut dire n’en avoir jamais entendu parler, parce qu'il refuse tout ce qui l’incite à penser à sa Vie future tant que lui-même n'est pas actif dans l'amour. Chaque homme actif affectueusement croira aussi. Celui qui dans la vie terrestre s’occupe du destin du prochain sera aussi convaincu que la vie ne peut pas cesser, et maintenant, même s’il le fait inconsciemment, il vivra sur la Terre pour l'Éternité. Parce que celui qui est actif affectueusement, ses pensées seront guidées et il ne sera pas dans un état sans Lumière, il saura qu’elle est sa tâche sur la Terre comme aussi dans l'au-delà après sa mort corporelle. Celui qui vit seulement pour lui-même, qui sur la Terre a seulement l’instinct de se procurer des plaisirs, et qui passe outre la misère du prochain, n'acceptera jamais comme Vérité ce qui lui est transmis sur la Vie après la mort. Et par conséquent en lui il ne s'est allumé aucune Lumière, déjà sur la Terre il marche dans l'obscurité de l'esprit, et il ne peut pas en être autrement après sa mort. Il fait sombre autour de lui et aussi sombre dans ses pensées. Et seulement là où est la Lumière, est Vie. Mais là l'obscurité est morte.

Amen