Source: https://www.bertha-dudde.org/fr/proclamation/1921

1921 Pensées - Parallèles

1941/05/17: livre 28

Avant la Création du monde Dieu était, parce qu'Il est d'Éternité, et Il sera dans toute l'Éternité. Ce Mystère restera un Mystère, parce que les êtres dont l'existence se déroule dans le milieu du matériel ne peuvent pas saisir ce qui est en dehors de la matière, donc ils en sont totalement indépendants. Mais la Création matérielle est seulement un petit royaume d’entités qui ont besoin de choses devenues forme, pour pouvoir de nouveau revenir au Règne spirituel. Celui-ci n'a aucune limitation d'espace et de temps, il est toujours et partout, parce qu’en lui il y a Dieu, et Dieu est toujours et partout. L'unique explication qui pourrait vous être donnée à vous les hommes est de mettre votre pensée en parallèle avec la pensée qu’il n’y a rien de visible et rien de tangible bien que cela constitue la chose la plus grande dans l'existence humaine. Que serait l'homme sans la pensée, un être mécanique qui devrait être appelé mort, malgré l'activité extérieure. La pensée seule est vivante dans l'homme, et malgré cela c’est quelque chose pour lequel l'homme ne peut donner d’explication. L'homme est devenu un être libre pour ainsi dire seulement à travers son activité mentale, parce que ni la contrainte ni l'influence de l'extérieur ne peuvent déterminer la pensée de l'homme. La pensée est tout son patrimoine et il ne peut jamais lui être enlevé, parce que la pensée est quelque chose de spirituel, quelque chose qui n'a en soi rien à faire avec la matière, qui donc subsiste lorsque l'être est devenu libre de toute matière. L'homme peut donc être au milieu de la matière mais éteindre tout en lui et demeurer dans le spirituel dès qu'il laisse libre cours à ses pensées. Même lorsque la pensée se tourne vers des choses terrestres, il reste de toute façon quelque chose de spirituel, parce que la pensée n'a en elle-même rien de matériel, c’est une Force spirituelle qui est seulement mal utilisée. Mais dès qu’un homme qui n’est pas impressionné par son ambiance terrestre matérielle laisse flotter ses pensées, peu importe où, la substance animique originelle dans l'homme se meut dans le Règne spirituel, et donc maintenant il sera compréhensible que tout le matériel, tout le visible, peut disparaître bien que ce qui est réel subsiste, car l'entité pensante n'a besoin d'aucune ambiance matérielle, ce qui est seulement important c’est le but vers lequel se tournent les pensées de l'être. La Lumière peut être perçue seulement comme de la Lumière là où l'obscurité est ressentie comme étant le contraire, l'obscurité sera reconnue de nouveau seulement comme étant un état atroce, et là où est offerte la Lumière, elle doit être reconnue pour pousser l'être à l'activité ou à la résistance.

Amen