Source: https://www.bertha-dudde.org/fr/proclamation/1859

1859 La Force de la connaissance - la Vérité - Dieu protège de l'erreur

1941/03/23: livre 28

Lorsqu’il est dans la connaissance, l'homme n'a besoin d'aucune assurance sur la crédibilité de ce qui est transmis d'en haut, parce qu'en même temps avec le Don divin il lui arrive aussi la capacité de juger clairement ce qui est Vérité et ce qui est mensonge. Parce qu'il lui est imposé une tâche, c’est de transmettre ce qu’il reçoit. Et pour pouvoir le faire avec une pleine conviction il doit être profondément croyant, des doutes concernant la véridicité de ce qui reçoit ne doivent pas l'assaillir. Mais cela suppose toujours que lui-même désire la pure Vérité. Lorsque l'homme veut donner, il recevra aussi. Et seulement ce qui est transmis avec une totale Force de conviction, sera accepté comme Vérité. Etant donné que c’est la Volonté de Dieu que la Vérité trouve accès parmi les hommes, Il a besoin de domestiques qui Lui soient fidèles pour répandre la Parole divine. Et donc Il les pourvoit avec Sa force et la connaissance pour qu'ils puissent maintenant accueillir en eux ce qui leur est offert comme propriété spirituelle et ensuite ils s'y emploient eux-mêmes envers le prochain. Et maintenant par ces hommes il ne pourra plus être diffusé autre chose que la Vérité. Ils percevront toujours clairement ce qui ne coïncide pas avec la pure Vérité, et le repousseront, et d’autre part ils défendront la pure Vérité vis-à-vis de toutes les attaques antagonistes. Supposons maintenant qu'un homme un peu fou se déclare prêt à vouloir donner au prochain la Vérité, mais se trompe. Là entre en Action l'Omnipotence de Dieu en empêchant toute fausse expression, dès que l'homme veut agir pour Dieu. Maintenant l'Omnipotence de Dieu se manifeste de sorte que l'homme puisse dire et transmettre seulement ce qui correspond à la Vérité ; d’une certaine manière il est empêché de dire des choses qui se soustraient encore à sa connaissance. Et s'il est demandé par des hommes de s'exprimer sur cela, alors il admettra librement de ne pas en être encore informé, et donc il se retiendra de tout jugement. L'homme voudra donc donner aux autres seulement ce que lui-même a accueilli comme Vérité et a reconnue comme telle. Il saura, mais il ne voudra pas apparaître savant là où Dieu ne lui a pas encore concédé pleinement un regard. Il existe des domaines au travers desquels l'homme ne peut pas passer aussi rapidement, et qui resteront pour encore longtemps un savoir terrestre méconnu, et cela tant que l'esprit dans l'homme ne réussit pas à se détacher du corps sans le moindre empêchement, tant que l'homme n'est pas devenu suffisamment réceptif pour pouvoir accueillir des sagesses totalement nouvelles, chose qui demande un état de l'être totalement détaché de la Terre. Et avant qu'il n’ait atteint cet état, l'homme peut difficilement être instruit sur des choses qui se soustraient à la connaissance. Alors l'homme se retiendra justement de juger, parce que dans son amour pour la Vérité il ne veut pas transmettre quelque chose qui pour lui-même n'est pas encore clair. Parce que si Dieu choisit un homme pour annoncer Sa Parole, alors Il l’empêche aussi de répandre quelque chose de non vrai, et Il lui donne la Force de la connaissance dans la même mesure où il désire la Vérité.

Amen