Source: https://www.bertha-dudde.org/fr/proclamation/1846

1846 Le concept d'Éternité - l'état de Lumière - l'état non racheté

1941/03/13: livre 28

Le concept Éternité est incompréhensible à l'homme tant qu’il demeure encore sur la Terre ; mais à l'instant de la mort son âme est libérée, et maintenant il comprend l'insaisissable. Il n'existe plus aucune loi de temps et d’espace, il n'existe plus aucune limitation corporelle, tout est comme dans une mer infinie qui comprend le passé, le présent et le futur ; l'esprit est dépourvu de n'importe quelle chaîne et il est maitre du temps et de l’espace. Là où il veut demeurer, ce qu’il s'imagine, est présent. Rien ne l'empêche de s’arrêter dans des régions qui sont claires, lumineuses et limpides, pour autant que son âme ait atteint un degré de maturité qui lui permette de se lancer vers le haut, dans des régions de Lumière. Il laisse en arrière tout ce qui sur la Terre lui semblait désirable, il participe au Rayonnement de la Lumière de Dieu, il se précipite dans le Flot de l'Amour divin, il entend les chœurs des armées célestes, il est entré, en passant la Porte de la Vie éternelle, dans le Royaume de la Lumière qui est un autre monde que celui terrestre. Il se tourne vers la Lumière, il cherche l'unification avec des êtres spirituellement parfaits et ainsi il augmente son état de Béatitude. Et ainsi la vie dans l'Éternité est des milliers de fois plus désirable que la plus belle existence terrestre pour une âme qui a mené son chemin de vie d’une manière complaisante à Dieu et qui, maintenant, est appelé dans le Royaume éternel. Dieu sait quel degré de maturité l'homme a atteint sur la Terre, et Il l’appelle à Lui si son âme est menacée d'un danger ou bien si l'homme a tenu compte de Ses exigences. Et les hommes doivent toujours laisser à l’Amour de Dieu le soin de conclure la vie d'un homme, les hommes doivent toujours être reconnaissants à Dieu, lorsqu’Il libère une âme de ses chaînes extérieures. Les hommes doivent toujours être remplis d’une résignation silencieuse dans la Volonté de Dieu pour ceux auxquels est destinée une grave souffrance terrestre du cœur à propos d’hommes proches d’un retour à la Maison. Parce que s'ils les aiment, ils doivent seulement prendre en considération l'état de Lumière et exulter et se réjouir pour cette âme qui a parcouru le chemin sur la Terre et qui maintenant l'a conclu définitivement. Chaque prière doit être tournée seulement vers la réalisation de la maturité de l'âme, parce que celle-ci est la condition préalable pour un état enviable dans l'au-delà qui dédommage de toutes les souffrances et tourments terrestres. Mais les hommes auxquels il manque la maturité de l'âme sont à plaindre, parce que dans l'au-delà ils devront passer encore à travers une dure école où ils devront d'abord atteindre la purification et cela souvent d’une manière des plus sensibles. La lutte de la vie est facile comparée à la souffrance qui maintenant attend l'âme pour atteindre cet état qui lui concède l'accès dans les sphères de Lumière. D’innombrables efforts devront encore être faits, jusqu'à ce que l'âme se soit libérée de toutes les chaînes et puisse se lancer en haut sans aucun lest. Parce que tout l'impur qui est encore attaché à l'âme, la retient comme avec des chaînes à la Terre ; elle a de la nostalgie pour celle-ci, elle participe à la souffrance et à la douleur de ses parents et pour cette raison elle est entravée dans son envol vers le Haut. Et même si elle désire la Lumière, elle n'a pas de toute façon encore la maturité pour être une porteuse et une donatrice de Lumière, et maintenant c’est un long chemin dans l'au-delà qu'elle perçoit comme un temps très long, vu que la loi d'espace et de temps n'est pas encore définitivement écartée et donc même le concept d’«Éternité» est encore inimaginable pour l'âme. Celui qui entre dans la Lumière, laisse en arrière sur la Terre seulement ce qu’il a dépassé, et il n'en a vraiment plus de nostalgie. Mais celui qui abandonne la Terre dans un état de maturité insuffisante de l'âme, est encore très près de la Terre, et il cherche à entrer en liaison avec ceux qui lui étaient chers. Il souffre, comme souffrent les hommes sur la Terre de la séparation réciproque, mais cette séparation peut être très brève et peut être entièrement dépassée, pour autant que l'âme prie et supplie déjà sur la Terre que veuillent lui affluer la Lumière et la Grâce à travers l'Amour de Dieu et que le temps soit utilisé selon la Volonté divine. Parce que sa mort sera un envol facile vers les champs éternels, et elle laissera en arrière joyeusement et volontiers tout ce qui lui est un obstacle pour le vol.

Amen