Source: https://www.bertha-dudde.org/fr/proclamation/1751

1751 L'imperfection – la libre volonté - la Justice

1940/12/26: livre 27

Dans la vie terrestre seulement ce qui contribue à la Libération de l'âme est important. La prière pour obtenir la Force pour cela doit entrainer une croissance constante. L'Amour de Dieu cherche à vous présenter à vous les hommes la misère de votre âme, tandis qu'Il fait sentir au corps la misère et la préoccupation terrestres. Mais ces souffrances sont minimes par rapport aux tourments d'une âme non rachetée, à nouveau il est rappelé que cet état atroce est produit par l'âme elle-même, c'est-à-dire que l'être lui-même l'a provoqué et doit aussi le vaincre. Cela aucun être ne peut le faire pour l'autre, il peut seulement aider par l'amour. Et cela les hommes ne veulent pas le comprendre, Dieu n'est pas l'Auteur des tourments et des souffrances, mais cela provient de l'être lui-même, et Dieu ne peut pas terminer arbitrairement l'état de souffrance malgré Son très grand Amour, parce qu'alors l’être resterait non mûr comme quelque chose qui n'aurait aucun droit de vivre dans l'Éternité de la Béatitude. Pour pouvoir demeurer près de Dieu, l'être doit être parfait, et sa libre volonté doit avoir dépassé tout ce qui est imparfait. L'imperfection cependant était de sa faute car sa libre volonté s'est tournée vers celui qui est l'adversaire du spirituel parfait. Pour devenir parfait, l'être doit de nouveau tourner sa libre volonté vers la perfection. S'il ne le fait pas, alors son sort ne peut pas être autre qu’un état atroce, parce qu'alors il est loin de Dieu et cela signifie pour l'être de la souffrance et des tourments. Dieu est miséricordieux, bon et affectueux, mais aussi juste. Dans Son Amour, Sa Bonté et Sa Miséricorde Il peut certes ouvrir à l'être toutes les possibilités de se développer dans la perfection, mais Il ne peut pas contourner Sa Justice en épargnant à l'être la souffrance et en lui accordant l'éternelle Magnificence dans un état imparfait. Il ne peut également pas faire devenir l'être parfait sans sa volonté, vu que la perfection est inimaginable sans la libre volonté. Chaque état de souffrance, que ce soit sur la Terre ou bien dans l'au-delà, est seulement un phénomène d'accompagnement de l'imperfection qui doit être en même temps le moyen pour la suspendre. Si la prière de l’homme est maintenant tournée vers l’état de maturité de l’âme, alors l’homme reçoit la Force sans limites, et il lui deviendra facile de vaincre les souffrances terrestres, parce qu'alors il a saisi le sens et le but de celles-ci. Donc ne pensez pas trop à ce qui paraît insupportable au corps, pensez au fait que l'âme doit souffrir bien davantage dans son état non libéré, et cherchez à l'aider en demandant dans la prière la Force à Dieu pour pouvoir l’assister, donnez-vous du mal pour anoblir votre être, soyez actifs affectueusement même dans la misère et la souffrance, afin qu’avec cela vous desserriez les chaînes autour de l'âme, pour que maintenant les chaînes du corps c'est-à-dire la souffrance puissent aussi être desserrées, et que vous ayez la paix intérieure et extérieure. Parce que Dieu n'envoie pas la souffrance sur vous pour vous torturer, mais pour vous libérer.

Amen